Santé

La Chine généralise le test rectal pour les voyageurs étrangers

Une infirmière chinoise
La Chine pratique entre autres le test rectal sur les voyageurs en provenance de l'étranger. Crédits : image d'illustration.
2 Partages

Le virus demeure plus longtemps dans le rectum, c'est pourquoi la Chine utilise un nombre croissant de tests rectaux. Une méthode notamment employée pour tester les voyageurs en provenance de l'étranger.

La méthode est présentée comme bien plus fiable, c’est pourquoi les autorités chinoises y ont recours. Ce type de dépistage est cependant mal supporté par les personnes testées, en témoignent les commentaires négatifs des internautes sur les réseaux sociaux.

L’écouvillonnage rectal, un moyen jugé plus efficace pour détecter le virus

Depuis le printemps 2020, la Chine est parvenue à endiguer largement l’épidémie grâce une politique de restrictions particulièrement stricte. Ces dernières semaines, des petits foyers localisés ont toutefois été signalés. Par crainte d’une reprise épidémique, les autorités sanitaires réalisent des dépistages PCR massifs sur une partie croissante de la population.

Les prélèvements, qui doivent être rapides, sont la majeure partie du temps effectués par frottis dans le nez ou la gorge. Selon la télévision publique CCTV, les résidents de plusieurs quartiers de Pékin – où plusieurs mini clusters se sont déclarés – ont dû se soumettre à un test d’un nouveau genre.

Tous ont été testés par écouvillonnage rectal, rapporte La Voix du Nord. Une mesure également appliquée aux voyageurs en provenance de l’étranger, qui doivent respecter une quarantaine obligatoire à leur arrivée dans le pays. Ce dépistage rectal permettrait d’augmenter les détections de cas positifs, car le virus demeure plus longtemps dans le rectum que dans les voies respiratoires, explique à CCTV le médecin Li Tongzeng.

Le test rectal est-il pénible à supporter ?

Sur les réseaux sociaux, les réactions ne se sont pas fait attendre. Ce mercredi 27 janvier, elles oscillent entre l’indignation et l’humour. Les internautes expliquent en majorité que le test n’est pas douloureux, mais particulièrement humiliant.

D’autres préfèrent jouer la carte de l’autodérision, comme cet utilisateur de Weibo, soumis à un test rectal, mais également prélevé dans la gorge. Il rapporte avoir craint que l’infirmière ne se trompe d’écouvillon entre les deux tests… La télévision CCTV précisait ce dimanche que ce type de tests n’avait pas vocation être généralisés. Bien qu’efficaces, la population est trop réticente à s’y soumettre et ils ne s’avèrent donc pas « assez pratiques ».

La Chine, qui applique une politique de dépistage stricte, l’a renforcée depuis mars 2020 en limitant les arrivées internationales. Toutes les personnes souhaitant entrer dans le pays doivent présenter, avant l’embarquement, deux tests négatifs (un sérologique et un PCR). Dès leur arrivée en Chine, elles doivent respecter une quarantaine de 14 jours minimum dans un hôtel, à leurs frais.

Signaler une erreur

.

2 Partages

Ce contenu peut également vous intéresser :


Vous aimez cet article ? Recevez les meilleurs chaque jour. C'est gratuit.

 

ON Y EST PRESQUE... Il va juste falloir que l'on confirme votre adresse e-mail. Pour confirmer votre inscription, merci de cliquer sur le lien que l'on vient de vous envoyer par mail. (vérifiez votre dossier SPAM)

Quelque chose n’allait pas.

Fermer