Média

« C’est toute ma vie » : des influenceuses russes en larmes après le blocage d’Instagram


Coup dur pour ces influenceuses russes qui ne peuvent plus utiliser leurs comptes Instagram. En effet, le réseau social américain est inaccessible dans leur pays depuis le 14 mars 2022. En larmes, elles se sont ainsi lamentées sur leur sort. Voilà de quoi agacer bon nombre d’internautes compte tenu du quotidien extrêmement violent du peuple ukrainien.

Dans le sillage de Coca-Cola, McDonald’s ou encore Heineken qui ont cessé leurs activités, le géant américain Meta a aussi protesté contre l’invasion russe. D’habitude intransigeant sur l’application du règlement, le célèbre réseau social a fait des exceptions. En effet, les messages à l’encontre des troupes et des dirigeants russes ne sont plus supprimés. De cette manière, le peuple ukrainien peut librement « exprimer leur résistance et leur fureur à l’égard des forces envahissantes ».

Inévitablement, les acolytes de Poutine ont rapidement réagi à cette décision de la plateforme américaine. Après Facebook, Instagram figure désormais sur la liste des sites en « accès restreint » en Russie. Moscou a en effet accusé le réseau social de propager des appels à la violence. Malheureusement, les influenceuses ont subi de plein fouet cette décision du locataire du Kremlin.

À lire aussi : Quand les hommes se moquent des influenceuses Instagram et de leurs "poses naturelles" (16 photos)

Les influenceuses russes au bout de leur vie

Tout porte à croire que ces influenceuses ne jurent que par le nombre de leurs followers sur Instagram. Très présentes sur le réseau social américain, ces jeunes femmes se retrouvent sans activité du jour au lendemain. En ce sens, elles ont comparé leur peine à un deuil. C’est notamment le cas de Karina Nigaï qui vit l’une des périodes les plus sombres de son existence. A titre d’information, elle est une blogueuse mode et beauté aux trois millions d’abonnés. «J’en suis toujours au stade de la colère. Celui de l’acceptation est encore loin», confie-t-elle.

Karina Nigaï n’est d’ailleurs pas la seule à pleurer à chaudes larmes après le blocage d’Instagram. La vidéo d’Olga Buzova est également devenue virale. « Je n’ai aucune idée de ce à quoi ressemblera l’avenir. Je ne sais pas. J’ai partagé ma vie, mon travail et mon âme avec vous. Ce n’est pas un travail pour moi, c’est une partie de ce que je suis. Cela ressemble à une grande partie de mon cœur. On est en train de me prendre toute ma vie », déclare l’influenceuse russe avec beaucoup d’émotion.

Les internautes dénoncent leur attitude

Nul doute que ces influenceuses russes font face à un problème de taille suite à la décision du chef de Moscou. Malgré tout, leurs vidéos ont provoqué de vives réactions des internautes. Certes, le blocage d’Instagram est un coup de massue pour ces jeunes femmes. Cependant, ce n’est rien comparé à la situation dans laquelle se trouve actuellement le peuple ukrainien. A la chaîne d’information d’opposition Nexta TV de déclarer :

« Une blogueuse russe pleure, car son compte Instagram a cessé de fonctionner. Elle ne se soucie pas du tout des milliers de victimes, incluant ses compatriotes. De toute évidence, sa plus grande inquiétude en ce moment est qu’elle ne pourra pas publier de photos de plats de restaurants »

Visiblement remonté, un internaute a ironisé : «Tu n’as qu’à déménager à Kharkiv, Instagram fonctionne encore là-bas ». Autrement dit, les influenceuses russes qui ont pleuré à chaudes larmes devraient se rendre dans la 2e ville ukrainienne où l’invasion bat son plein.

Des applications russes redonnent de l’espoir

A l’instar de Facebook et de Twitter, Instagram est inaccessible sans VPN (Réseau privé virtuel) en Russie. A titre d’information, ce blocage concerne près de 80 millions d’utilisateurs. Cependant, force est de souligner que tous les Russes n’agissent pas comme ces influenceuses. A l’évidence, ces dernières sont habituées à monétiser leur contenu sur le réseau social américain. « (…) pour moi, personne normale qui y partage parfois des choses sur sa vie, ça ne m’affecte pas beaucoup », a confié une étudiante.

Bien que la situation soit compliquée, ce n’est pas la fin du monde pour autant. Ces influenceuses russes peuvent en effet rediriger leurs followers vers leurs comptes VKontakte et Telegram. Il va sans dire que ces applications sont des canaux de communication où elles peuvent s’adonner à leur activité lucrative.

Signaler une erreur