Police et Justice

Une raclette organisée dans un commissariat de Molenbeek fait fondre les autorités qui confirment le “dîner clandestin”

Raclette
Image d'illustration - Source : Pixabay

Les policiers du commissariat de Molenbeek (Belgique) sont au cœur d’un véritable bad buzz. La raison ? Un dîner clandestin organisé pour fêter Noël. Au menu : une raclette qui a été malheureusement capturée et provoque une grosse polémique.

à découvrir

Le soir de Noël, une dizaine de policiers ont décidé de se partager une bonne raclette pour célébrer malgré leur service. Au programme : une raclette aussi bien préparée que celle préconisée par Cyril Lignac. Le problème ? Les gestes barrières ne sont pas vraiment respectés. En effet, les forces de l’ordre sont à quelques centimètres les uns des autre dans une pièce étroite. 

Une avocate hollandaise publie la photo sur les réseaux sociaux

Cette soirée aurait pu rester secrète et se passer très bien. Sauf qu’une avocate hollandaise a posté l’image et critique vivement les policiers : 

“Contraste saisissant avec tous les cas où la police entre dans des domiciles dans le cadre de ‘Lockdown parties’, de dîners de Noël interdits à quatre, cinq ou six personnes et les contrôles en route s’il y a quatre personnes dans une voiture” — Avocate néerlandaise  

La juriste persiste et répond directement à celles et ceux qui prétendent que l’image est un faux dans les colonnes de SudPresse : “J’ai reçu cette photo d’une source fiable et je n’ai à ce stade aucune raison de douter de sa véracité.” 

La photo diffusée par une avocate sur les réseaux sociaux – Source : Capture d’écran Sudinfo.be

La police de Bruxelles réagit et confirme l’incident

En ce qui concerne la police de Bruxelles Ouest, elle a immédiatement réagi par un communiqué de presse : 

“Le chef de zone a immédiatement diligenté une enquête interne de laquelle il ressort qu’il s’agit de membres du personnel de la zone. Le département des enquêtes individuelles mènera une enquête approfondie sur les faits, indique-t-elle dans un communiqué ce dimanche. Au regard des règles sanitaires en application, des procès-verbaux Covid seront dressés à charge des participants. La zone de police tient à souligner que les mesures Covid sont strictement d’application au sein des différents bâtiments et que les dispositions préventives et de protection sont mises en oeuvre” 

Enfin, les forces de l’ordre bruxelloises regrette qu’une seule image puisse avoir un impact aussi négatif sur l’ensemble des collaborateurs et qu’elle conduit à une “généralisation”. Cette histoire rappelle une autre soirée clandestine organisée cette fois en France, à l’école de police de Nîmes et qui a avait valu une vive réaction du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Signaler une erreur