Famille

17 fois où les enfants ont eu des réactions surprenantes avec leur père


Faire des blagues, ce n’est pas donné à tous, mais les enfants y arrivent bien. Dans leur conversation avec leur père, il leur arrive d’avoir des échanges pleins d’humour et de sarcasme. On adore.

On parle de :

L’art du sarcasme semble acquis par beaucoup d’enfants. En discutant avec leurs parents, il leur arrive de sortir des énormités si drôles qu’on se demande comment ils font. Certains papas ont décidé de partager ces anecdotes sur Twitter, pour le plus grand bonheur des internautes. Et le nôtre. 

On vous présente donc 17 échanges entre les papas et leur enfant, plus extraordinaires les unes que les autres. 

À lire aussi : 30 photos surprenantes qu'il faut regarder plusieurs fois pour les comprendre

Un prochain rôle dans Harry Potter

Ma femme m’a dit un jour : “Stephen, ta moustache te rend moins attirant à mes yeux.” Alors j’ai décidé de me raser, pour la première fois depuis 2009. Ma fille a dit très sérieusement ce matin : 
— Papa, tu ressembles à Voldemort ! © StephenAmell / Twitter 

Un don important

Mon fils vient de mettre cinq minutes à m’expliquer qu’il ne peut plus utiliser son imagination, parce qu’il l’a échangée contre des fruits à l’école maternelle. © HenpeckedHal / Twitter 

Mon fils a tout compris

Ce matin, la voix d’un petit garçon s’est fait entendre dans le bus rempli : 
— Papa, je vais à la soirée de danse aujourd’hui. 
— Comment, tu ne vas pas jouer avec tes voitures ? 
— Non, je vais danser. Il y aura des filles. Et les filles adorent danser. 
— Bon, tu es mieux placé pour le savoir. 
— Bien sûr que je sais mieux. Je le leur ai demandé. © MadTillDead / Pikabu  

Bonne question

Une fleur

Mon fils vient vers moi un matin et me dit : 
— Papa, voici une fleur pour toi, si tu aimes une fille au bureau, va la lui donner ! 
Ma femme : 
— Ça veut dire quoi ? © mrjoker163 / Pikabu 

Né en 1980

J’ai privé mon fils de 12 ans de son smartphone jusqu’au matin. Il se plaint : 
— Papa, mais qu’est-ce que je vais faire toute la soirée sans téléphone ? 
— Ben, fais ce tu veux. Quand j’avais 12 ans, il n’y avait pas de smartphones du tout, et ça m’a rien fait, j’ai su vivre sans. 
— Papa, tu dis parfois des choses qui me font penser que tu es né sous Giscard. 
Et il rit. Mais je suis vraiment né en 1980. © vanya13 / Pikabu 

Je t’aime

Je dis à mon fils de 5 ans : 
— Je t’aime. Et toi, tu m’aimes ? 
— Non, j’aime maman. 
— Mais tu peux aimer deux personnes. 
— Ah, bon ? 
— Mais bien sûr ! 
— Alors, j’aime maman et moi. 
Ma femme sanglote. Je lui demande : 
— Et toi, qu’est-ce que tu as ? 
— Quand il pensait qu’il ne pouvait aimer qu’une seule personne, il m’a choisie moi, et non lui-même. © QasimRashid / Twitter 

Le diplôme de mon fils

La bonne excuse

Un collègue partage de temps en temps les nouvelles excuses qu’invente son enfant pour ne pas aller à l’école. Soit il a mal à la tête, soit c’est sa jambe, soit l’estomac ou le quatrième ventricule. Cette fois, la trouvaille m’a frappé : 
— Papa, je n’ai pas envie d’aller à l’école. 
— Pourquoi ? 
— J’ai tout simplement sommeil ! © nik2857 / Pikabu 

Priorité n°1

Alors que je faisais mes courses, j’ai surpris le dialogue d’un homme avec sa petite fille dans le rayon des sacs : 
— Papa, à quoi il te servira, ce sac ? 
— À aller au bureau. 
— Pour y mettre ta nourriture, alors ? 
En voilà une qui sait bien gérer les priorités. © Zefirni_chel / Twitter 

Un besoin de stabilité

J’habille ma fille pour l’amener à l’école maternelle. On discute : 
— Papa, si on parlait sincèrement ? Qui veux-tu que je devienne quand je serai grande ? 
— Je veux que tu deviennes une fille bien. 
— Mais non, je parle du métier. 
— À toi de décider. J’aimerais que tu aies un travail à ton goût et que tu t’intéresses vraiment à ce que tu fais. 
— J’ai choisi un métier, mais je ne sais pas comment il s’appelle. Je veux travailler dans un parc aquatique. Je viens le matin, je descends sur un toboggan et si je l’aime bien, je l’autorise pour les autres. Et puis je rentre chez moi. Et ça, tous les jours. 
— Donc tu ne veux plus vendre de glaces ? 
— Non, on en achète seulement quand il fait chaud, et en hiver personne n’en veut. Et moi, j’ai besoin de STABILITÉ. © Sibirskix / Pikabu 

Un petit mafieux

Hier soir, mon fils de 3 ans m’a donné des coups de pied lors d’une crise de colère. Quand je l’ai mis au lit, il m’a demandé pardon. “Je ne te taperai plus”, a-t-il dit en m’embrassant sur la joue. “Fais simplement ce que je dis, et je n’aurai plus jamais à te donner des coups de pied.” Je crois que mon fils fait partie de la mafia. © HenpeckedHal / Twitter 

Reviens, papa

Pas étonnant

J’attends à la caisse. Derrière moi, un garçon de 10 ans montre du doigt les préservatifs et demande à son père : “C’est quoi, ça ?” Le père répond : “C’est des bonbons, fiston.” Alors le garçon lâche : “Je vais te faire de la peine, papa, mais ce n’est pas des bonbons, c’est des préservatifs. Je comprends maintenant pourquoi tu as trois enfants.” © shine_of_you / Twitter 

Au revoir la réputation

Quand ma fille avait 4 ans, je suis allé avec elle dans une supérette juste pour acheter une bouteille d’eau. Après avoir attendu à la caisse, alors que je suis en train de payer, ma fille demande : 
— Bon, c’est tout ? 
— Oui, c’est tout, allons-y. 
— Et de la bière, tu n’en achètes pas ? 
— Pas de bière. On y va. 
Elle réfléchit deux secondes avant de détruire définitivement ma réputation paternelle : 
— Et des cigarettes, tu en as ? 
J’étais mal à l’aise, surtout à cause de l’approbation exprimée à haute voix par deux types douteux : “Quelle excellente éducation !” © PivBear / Pikabu

Merci, papa

Avec mon père, nous étions dans l’avion et nous avons entendu une annonce : “Nous prions toute personne ayant une formation médicale de contacter les hôtesses de l’air”. Mon père me donne un coup de coude : 
— Ça pourrait être toi. 
— Pas maintenant, papa. 
— Ils ont besoin d’un diplômé, non ? 
— Papa, je suis informaticien, pas médecin. Un passager ne va pas bien. 
— Alors va l’éteindre et le rallumer. © useless_yeen / Twitter 

Halloween

Une petite fille aux cheveux teintés de vert à la craie m’a demandé : “Avez-vous coloré vos cheveux spécialement pour Halloween ?” Quand je lui ai dit que j’avais des cheveux verts depuis près d’un an, elle s’est tournée vers son père et a crié : “Mais tu as dit que les cheveux verts étaient interdits par la loi après Halloween !” © bjcolangelo / Twitter 

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur