Animaux

Opération à haut risque : les scientifiques immobilisent un requin-tigre de quatre mètres de long pour lui installer une caméra

scientifiques installation caméra embarquée sur requin-tigre
Copie d'écran Youtube/National Geographic Wild France

Images d’un moment rare et périlleux. Les chercheurs ont capturé un requin-tigre de 4 mètres de long, Ils ont eu du mal à l'immobiliser. Découvrez en vidéo.

La baie Shark en Australie (environ 800 kilomètres au nord de Perth) est réputée pour sa biodiversité exceptionnelle. Notamment, une concentration impressionnante de raies et de requins, dont le Galeocerdo tigrinus, communément appelé requin-tigre. Il s’agit d’une des plus grandes espèces de requins au monde !

Ainsi, fascinés par le mode de vie de ces mastodontes marins, des scientifiques de l’université de à Shark Bay, menant une opération des plus périlleuses. En effet, ils ont capturé un requin-tigre et ont entrepris de lui poser une caméra, afin d’en percer les mystères.

En outre, la scène à la fois excitante et terrifiante, a été filmée. Et comme vous le constaterez, tout ne se passe pas comme prévu

[quads id=2]

Le squale très agité

Pour la mise en œuvre, les scientifiques chargés d’attacher la caméra à l’aileron du requin sont restés sur le bateau. Tandis que le vidéaste Duncan Brake, a plongé à l’eau afin d’immortaliser l’événement.

Seul problème, le prédateur n’était retenu que par un hameçon. Et sous la force de ses agitations, le crochet en acier était en train de se tordre, menaçant de céder… Autrement dit, si le squale parvenait à se libérer, les plongeurs étaient en grand danger ! Pour rappel, le requin-tigre est classé parmi les espèces dangereuses.

« Ce requin était sous stéroïde. Il était mastoc », s’est remémoré le caméraman américain, encore très impressionné.

[quads id=3]

Mission accomplie

Finalement, grâce à une grande agilité et une parfaite coordination, les chercheurs ont réussi à écarter le danger.

Aussi, pendant que deux hommes retenaient le requin-tigre, évitant ainsi qu’il casse l’hameçon, Francès, seule femme de l’équipage, s’est dépêchée d’installer la Shark Cam. Si bien qu’au bout de quelques minutes et la mission achevée, ils ont pu relâcher le colosse. Non sans donner une dernière frayeur à Duncan Brake.

« C’est quand le requin a nagé dans ma direction que j’ai vu à quel point il était imposant. Ensuite, il est passé sous mes pieds. Il était énorme. Puis, il s’est éloigné en nageant. (…)  Dans cette eau trouble, il a disparu en quelques secondes… et c’était assez flippant ! », a-t-il indiqué.

De son côté, Kirk Grastrich, chercheur à la tête de l’opération, s’est félicité. « Génial, on a réussi. On a posé la caméra. Maintenant on va découvrir le quotidien d’un requin-tigre ! », a-t-il conclu.

Signaler une erreur