Actualités

Ukraine – Russie : Les premières images chocs de la guerre après les bombardements


La guerre est déclarée entre l’Ukraine et la Russie. Tout porte à croire que Vladimir Poutine va rester ferme sur sa position. En effet, les explosions ont retenti dans plusieurs villes après son annonce surprise du 24 février 2022. On vous dévoile les détails.

Au pouvoir depuis 22 ans, Vladimir Poutine semble ne pas tenir compte des avertissements des pays alliés membres de l’ONU et de l’OTAN. Pour rappel, la Russie a entretenu une relation tendue avec l’Ukraine depuis l’annexion de la Crimée en 2014. En ce début d’année, les hostilités ont donc repris de plus belle.

En effet, le locataire du Kremlin a annoncé une « opération militaire spéciale » en Ukraine. Suite à son discours à la télévision russe, plusieurs attaques ont eu lieu le 24 février dernier. Vladimir Poutine a aussi appelé les soldats ukrainiens « à déposer les armes ». Nul doute que le climat géopolitique est anxiogène. Les conséquences peuvent être terribles. Pourtant, il n’y aurait plus de retour en arrière entre les deux pays.

« Tout le peuple ukrainien va se défendre contre l’agresseur russe », confie une source de nos confrères de France 3. Quoi qu’il en soit, Vladimir Poutine semble plus déterminé que jamais à continuer l’agression militaire en Ukraine.

À lire aussi : Baba Vanga : les prédictions glaçantes de la voyante aveugle bulgare sur la 3e guerre mondiale

Pourquoi la Russie attaque l’Ukraine ?

Dans son annonce surprise, Vladimir Poutine a expliqué que son pays vient à la rescousse des dirigeants séparatistes pro-russes dans l’est de l’Ukraine. De ce fait, cette « opération militaire de grande envergure » est une réponse aux appels à l’aide. Comme en attestent les images, plusieurs villes dont Kiev ont été les cibles de bombardements. En effet, des explosions ont eu lieu notamment à Odessa, Kramatorsk, Kharkiv.

Après des mois de renforcement des troupes aux frontières, la Russie est donc passée à l’offensive. Dans un communiqué, le Service national des gardes-frontières ukrainien confirme en effet les attaques coordonnées entre l’armée russe et les forces biélorusses. En réponse immédiate à cette supposée tentative d’invasion, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré la loi martiale. Malgré tout, il a appelé ses concitoyens à « ne pas paniquer ».

Difficile pourtant de rester serein face au chaos qui règne dans le pays. Le peuple ukrainien vit en effet dans la peur et l’angoisse suite à ces bombardements successifs. Craignant pour leur vie, les citoyens ont fui la capitale pour tenter de se mettre en sécurité vers l’ouest du pays. A l’AFP de déclarer :

« Dans le métro de Kiev ce matin, des dizaines d’habitants tentent de se mettre à l’abri ou de quitter la ville. Des voitures remplies de familles filent vers l’extérieur de la capitale, l’ouest ou à la campagne, au plus loin de la frontière russe, située à 400 km »

Vladimir Poutine lance un avertissement contre les pays alliés

La Russie a donc entamé ses premiers bombardements grâce auxquels l’armée a détruit « des bases aériennes et la défense anti-aérienne ukrainienne », selon les informations relayées par CNews. Tout porte à croire que Vladimir Poutine va mener à terme cette « opération militaire spéciale » pour venir à la rescousse des dirigeants séparatistes pro-russes.

Par ailleurs, le président russe a lancé un avertissement contre les pays alliés. Toute opposition internationale va en effet entraîner des conséquences « jamais vues dans l’histoire ». Poutine justifie d’ailleurs cette agression militaire comme une action de « démilitariser » l’Ukraine selon le magazine Forbes.

De son côté, Emmanuel Macron s’est entretenu avec son homologue ukrainien. Puis, le chef de l’Etat a convoqué un conseil de défense été de sécurité. Quant à Joe Biden, le président américain a condamné les actions militaires de la Russie. Selon ses propos, il s’agit d’une « attaque non provoquée et injustifiée ».

Joe Biden promet ainsi des sanctions sévères à l’encontre de la Russie après avoir rencontré les dirigeants du G7. Il veut cependant éviter une « guerre mondiale ». En effet, l’armée américaine, actuellement chez les alliés en Europe de l’Est, ne va pas défendre l’Ukraine. Pour l’heure, il n’est d’ailleurs pas question d’évacuer les ressortissants.

Signaler une erreur