Actualités

Orléans: il agresse l’homme âgé qui lui a demandé de retirer ses pieds du siège inoccupé dans le tram


Encore un cas de violence gratuite dans les transports en commun. L'homme âgé voulait simplement s’asseoir dans le tram.

On parle de :

À lire aussi : Fusillade dans un tram à Utrecht: «Il a sorti son fusil et a visé les personnes assises sur les sièges du tram»

L’incident s’est déroulé dans l’après-midi du 4 août 2020, à la descente du tramway, station De-Gaulle à Orléans. Un jeune de 23 ans a blessé un homme plus âgé d’un coup de tête. À l’origine de cette brutalité sans nom ? Une altercation survenue quelques minutes plus tôt, pendant le trajet.

Grossier et violent

En effet, d’après l’article de La République du Centre, la victime aurait demandé à deux jeunes d’enlever leurs pieds d’une banquette libre pour pouvoir s’asseoir. Mais au lieu de lui céder la place comme le voudrait la bienséance, ces derniers se mettent à l’insulter.

Ainsi, l’un d’entre eux qui se prénomme Faguimba, aurait grossièrement répondu « je m’en bats les c******* ». D’ailleurs, lorsqu’une femme tente de s’interposer, le malotru lui adressera aussi des injures. Et alors qu’il sortait de la rame, persuadé d’en avoir fini, l’homme d’âge mûr se retrouve à nouveau face à Faguimba.

Comme le montreront les images de vidéosurveillance, ce dernier lui a alors asséné un coup de tête… si violent que la victime s’est aussitôt effondrée.

Délinquant multirécidiviste

Bilan de l’agression : lésions graves à la bouche, aux dents et aux cervicales. Les blessures sont telles que l’homme âgé se verra prescrire 10 jours d’ITT et une alimentation à la paille (nourriture mixée) pendant un mois.

Évidemment, la victime a porté l’affaire devant la justice. Aussi, 48h après l’agression, Faguimba a dû se présenter en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Caen. En outre, il ne s’agit pas de sa première inculpation. Car la cour a déjà condamné le vingtenaire à plusieurs reprises auparavant et ce, pour des faits similaires.

Condamnation avec mandat de dépôt

Pourtant, le prévenu niera avoir usé de violence. « Je ne l’ai jamais touché, j’ai juste fait une feinte et il est tombé », aurait-il déclaré. Une mauvaise foi qu’il payera cher, puisque le juge l’a finalement condamné à 1 an d’emprisonnement ferme avec mandat de dépôt.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur