Actualités

Elle laisse sa fille de 3 ans mourir de faim pour une semaine de vacances avec son compagnon


La mère de famille japonaise a laissé seule sa fille de 3 ans dans leur appartement. Elle souhaitait passer une semaine de vacances chez son compagnon, à l'autre bout du pays. La fillette est morte de faim.

On parle de :

À lire aussi : La mère de 21 ans part faire la fête toute la semaine laissant sa fille de trois ans mourir de faim

Les faits sont rapportés par le journal Japan Times. Saki Kakehashi, 24 ans, est partie de son domicile d’Ota Ward, à Tokyo, pour rejoindre son petit-ami, à Kagoshima

La jeune mère a délibérément laissé sa fille de 3 ans, seule dans leur appartement. Le domicile de son compagnon se trouvant à 1000 km de chez elle, elle n’est pas revenue s’occuper de sa fille pendant 8 jours. A son retour, l’enfant était mort de faim et de déshydratation.

La mère de famille japonaise part rendre visite à son compagnon : sa fille de 3 ans, seule, meurt de faim

Début juin, Saki Kakehashi, jeune mère divorcée, décide de rejoindre son petit-ami. Celui-ci vit à l’autre bout du pays, dans la préfecture de Kagoshima, sur l’île de Kyūshū.

La Japonaise, qui réside dans la ville d’Ota Ward, laisse alors son enfant seule dans leur appartement. Pendant huit jours, la petite Noa est restée enfermée au domicile familial, sans personne pour s’occuper d’elle.

Au bout de huit longs jours de calvaire, la fillette est décédée, toute seule. Elle n’avait pas été nourrie et n’avait pas bu. L’enfant est mort de déshydratation et de faim

Petite fille toute seule dans le noir.
La fillette est morte de faim et de soif.

Lorsque Saki Kakehashi rentre enfin chez elle, le 13 juin dernier, elle trouve le corps sans vie de sa fille. Elle appelle aussitôt les secours, mais il est trop tard. 

Lorsque la petite Noa a été retrouvée, elle portait donc la même couche qu’au départ de sa mère. Ses fesses étaient fortement irritées. L’autopsie pratiquée sur l’enfant a révélé que Noa souffrait d’atrophie thymique, un symptôme révélateur de maltraitance infantile. La fillette avait l’estomac totalement vide.

Saki Kakehashi pensait qu’en laissant sa fille de 3 ans seule pendant 8 jours, « ça allait aller »

Face aux enquêteurs, Mme Kakehashi a déclaré qu’elle ne pensait pas retrouver son enfant mort en rentrant. La jeune mère pensait que « ça allait aller », que sa fille se débrouillerait toute seule dans leur appartement de Tokyo.

La jeune femme vivait avec son enfant dans ce logement du quartier d’Ota Ward, depuis son divorce avec le père de la fillette, en 2017.

Lors de l’interrogatoire, la mère japonaise a reconnu que Noa était tombée malade plusieurs jours avant son départ. N’ayant pas d’argent pour la faire soigner, Saki Kakehashi n’avait rien fait.

La fillette n’avait pas été emmenée à la garderie où elle était inscrite depuis plus d’un an.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur