People

Lola Marois et ses problèmes d’argent : elle se confie sans filtre à l’époque où elle vivait avec sa mère


En pleine promotion d’une nouvelle chanson, Lola Marois, la femme de Jean-Marie Bigard, a fait quelques confidences sur son couple et sa carrière lors d’une interview. L’artiste en a également profité pour évoquer ses problèmes d’argent à l’époque où la jeune femme vivait avec sa mère.

On parle de :

Mariée à l’humoriste Jean-Marie Bigard depuis mai 2011, Lola Marois est devenue maman de deux jumeaux, Jules et Bella, l’année suivante. Néanmoins, la mère de famille n’a jamais abandonné sa passion pour la comédie. En 2017, l’actrice rejoint en effet le casting du feuilleton Plus Belle la vie.

Nul doute que son rôle d’Ariane Hersant, une policière qui débarque au Mistral dans la série de France 3 a mis un coup de projecteur très positif sur son travail. D’origine espagnole, la jeune femme a aussi toujours voué une passion pour la culture ibérique. A ce propos, la belle blonde a récemment dévoilé son nouveau morceau intitulé Guerillero.

Plus de dix ans après la sortie de son premier album, Lola Marois est donc retour avec de cette nouvelle chanson aux sonorités urbaines et latino. En pleine promotion de ce titre inédit, elle a récemment accordé un entretien au magazine Playboy. L’occasion pour l’artiste de 39 ans de revenir sur son enfance difficile avec sa mère.

À lire aussi : Lola Marois, la femme de Bigard, affole la toile avec un cliché torride

Lola Marois face à la précarité

Après sa carrière théâtrale, la jeune femme s’était essayée au cinéma. Ses fans savent aussi qu’elle avait déjà sorti quelques livres à l’instar de Les Dossiers de Téva et Bad Girl. Par ailleurs, la belle blonde avait participé à plusieurs émissions télévisées à l’exemple de Nouvelle Star et le jeu Money Drop. On s’imagine de ce fait qu’elle est bien à l’abri du besoin. Pourtant, ce n’était pas toujours le cas.

D’humeur au loquace dans les colonnes du magazine Playboy, Lola Marois a d’emblée précisé qu’elle avait connu des situations financières difficiles. Aussi surprenant que cela puisse paraître, elle avait en effet fait face à la précarité. En réalité, la jolie blonde a eu une « enfance semi-bourgeoise ». Avec son père, elle vivait dans « le très chic » 6e arrondissement de Paris. Elle était d’ailleurs inscrite au collège Montaigne. Cependant, la chanteuse a confié au cours de cet entretien :

« Avant ça, je vivais dans un studio avec ma mère et ma sœur, et on n’était pas toujours certaines de pouvoir s’acheter de quoi manger le soir. J’ai eu une enfance entre les deux »

Cette étonnante passion qu’elle partage avec sa famille

Bien que Lola Marois ait accédé à une vie meilleure, loin de la précarité, la femme de l’humoriste de 23 ans son aîné refuse de se considérer comme une « bourgeoise ». La raison ? La maman de Jules et Bella n’oublie pas les difficultés financières qu’elle a rencontrées à l’époque où elle vivait avec sa mère. Son enfance compliquée lui permet ainsi de garder les pieds sur terre. A l’interprète d’Ariane Hersant dans Plus belle la vie d’ajouter :

« Même si maintenant effectivement, j’habite à nouveau dans le 6e arrondissement, que j’ai certains moyens et que vu de l’extérieur, on peut me croire bourgeoise, malgré tout ça, je sais d’où je viens et qui je suis »

Bella et Jules, enfants de Lola Marois et Jean-Marie Bigard
Bella et Jules, enfants de Lola Marois et Jean-Marie Bigard – ©instagram/ @lolamarois

Néanmoins, la chanteuse a reconnu qu’elle est obligée « d’un peu s’embourgeoiser » depuis la naissance de ses jumeaux en novembre 2012. Selon ses propos, elle ne souhaite pas que ses enfants grandissent « dans la zone ». « Ce n’est pas rassurant en tant que parent », ajoute-t-elle. Cependant, elle a révélé dans les colonnes du magazine Playboy que chez elle, sa progéniture écoute du rap. Ce, avant de conclure :

« On est tout sauf conservateurs et bourgeois. On est plutôt des antisystèmes et des anticonformistes (…) ils sont déjà une fibre artistique très prononcée (…) Je ne pense pas qu’on se soit tant embourgeoisés que ça ! »

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur