fbpx
Cinéma

Omar Sy répond enfin à ses détracteurs : « Vous pensez me connaître »

omar sy quotidien
Capture d'écran quotidien TMC

Au cœur d’une polémique depuis quelques semaines, Omar Sy a tenu à clarifier les choses le 11 janvier 2023, en s’adressant à ses détracteurs.

Les critiques et les scandales fusent à une vitesse déconcertante quand on est connu. Ce n’est pas Omar Sy qui dirait le contraire. En effet, à l’occasion de la sortie du film « Tirailleurs », l’acteur a accordé une interview au Parisien. Lors de cet entretien, il s’est confié sur son rôle dans le film. Ce n’est pas tout ! Il s’est aussi confié au sujet de l’Ukraine et du Covid. Des propos qui ont choqué les internautes. Le 11 janvier 2023, Omar Sy met les choses au clair.

Omar Sy : des propos « anti-France » ?

Pour rappel, dans le nouveau film « Tirailleurs », Omar Sy joue le rôle d’un père sénégalais qui recherche son fils. Ce dernier a été envoyé pour combattre en France au cours de la Première Gu*rre mondiale.

Après avoir joué dans « Jurassik World », le comédien revient en force dans ce nouveau long-métrage. Dans le cadre de la promotion de « Tirailleurs », il  a alors donné une interview au journal Le Parisien. Une entrevue dans laquelle il est revenu sur l’Ukraine et autres sujets autour.

« Je suis surpris que les gens soient si atteints. Ça veut dire que quand c’est en Afrique, vous êtes moins atteints ? (…) Moi, je me sens menacé de la même manière quand c’est en Iran, ou en Ukraine (…) Quand c’est loin, on se dit que “Là-bas, ce sont des sauvages, nous, on ne fait plus ça”. Comme le Covid, au début, on a dit : “C’est que les Chinois” », a avoué le quadragénaire.

Ses propos étiquetés d’« anti-France » ont provoqué une vague d’indignation chez les internautes. Mais pas que chez ces derniers ! La députée européenne Nathalie Loiseau a également réagi à cette séquence avec virulence.

La réponse d’Omar Sy à ses détracteurs

Mercredi 11 janvier 2023, Omar Sy était présent sur la chaîne YouTube « Oui Hustle » et est revenu sur le sujet. En réponse à ses détracteurs, l’humoriste français a affirmé :

« Je le sais, j’ai été pas mal critiqué en disant, ouais mais lui, il fait son truc, il n’est pas solidaire, il n’est pas ci, il n’est pas ça. Mais je sais qui je suis, moi, je sais où est mon cœur et je sais ce que je pense. […] J’ai toujours dit, il viendra un moment où vous allez me connaître. Vous pensez me connaître, mais à un moment, vous allez me connaître. »

Il faut savoir que ce n’est pas la seule controverse à laquelle Omar Sy est confronté. De passage dans l’émission « Quotidien » sur TMC, toujours dans le cadre de la promotion du film « Tirailleurs », Omar Sy fait d’autres confidences.

Il avait regretté que la patrouille de France survole le Palais des festivals de Cannes pour le film de Tom Cruise plutôt que pour « Tirailleurs ».

« On montait les marches en même temps. Quand je vois des avions d’une telle beauté avec le drapeau français, oui, j’ai une pensée pour les tirailleurs. Qui méritent beaucoup plus que Tom Cruise, la Patrouille de France. Je ne vais pas m’expliquer là-dessus. Ce que je dis est assez clair. Comprenez ce que vous voulez, ce que j’ai dit, c’est clair », a-t-il déclaré.

Des figurants du film sont sous OQTF

Le comédien n’a pas eu peur d’assumer ses propos. Toutefois, malgré son initiative, c’est un autre problème qui a affecté le film. Alors que « Tirailleurs » est actuellement dans les salles de cinéma, tous les acteurs n’ont pas la même reconnaissance qu’Omar Sy. Oumar, Ousmane ou encore Fodé, les figurants du film, rencontrent un problème majeur. Selon l’association Réseau Éducation Sans Frontières Ardennes, ils sont menacés d’expulsion. Les acteurs sont en fait la cible d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF). Une décision qui a vivement été critiquée. Dans un communiqué, le collectif Réseau éducation sans frontières Ardennes a dénoncé :

« Tragique ironie de l’histoire, et de l’Histoire : ceux, qui, par leur participation au film, avaient permis de rappeler l’ingratitude de la République française vis-à-vis de ceux qui ont dû combattre pour elle, sont aujourd’hui les victimes de ce qu’on peut considérer comme une autre forme d’ingratitude. »

Au sujet de l'auteur : Lenanto Edmonston

Être rédacteur n'est pas qu'une profession, mais une réelle passion. C'est dans un style simple et sympathique que je vous informe sur l'actualité et bien d'autres thématiques...

Suivez-nous sur Google News Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.