Société

Vers « un nouveau confinement » ? La phrase d’Olivier Véran qui peut bouleverser vos vacances


Ce mercredi 21 juillet, le ministre de la Santé s'est exprimé à l'Assemblée nationale. Tandis que les députés examinent le projet de loi sur le pass sanitaire obligatoire, Olivier Véran en a profité pour rappeler « la gravité de la situation ». Les chiffres de l'épidémie pourraient bien bouleverser le reste de l'été.

« Le virus ne prend pas de vacances »

L’ambiance était électrique dans l’hémicycle ce mercredi. Au coeur des discussions survoltées : l’étendue du pass sanitaire entrée en vigueur ce même jour. Les débats entre députés ont donné lieu à de vifs accrochages et une prise de parole remarquée du ministre de la Santé.

Furieux de la motion de rejet déposée par le Parti socialiste, Olivier Véran a souligné l’urgence de la situation. « 21.000 Français contaminés au cours des 24 dernières heures », a-t-il lancé. En outre, les services hospitaliers notent « une augmentation des hospitalisations avec plusieurs centaines de personnes fragiles ». La situation « commence à se tendre » dans plusieurs régions, notamment en Ile-de-France.

Tout en rappelant que « le virus ne prend pas de vacances », le ministre de la Santé a détaillé des perspectives inquiétantes pour la fin de l’été.

« Un possible pic épidémique d’ici la fin de l’été », prévient Olivier Véran

La France est dans « la 4e vague », a affirmé de son côté Jean Castex. En cause : le variant Delta, « majoritaire et beaucoup plus contagieux ». Pour l’exécutif, il y a urgence à agir. Alors que 96 % des nouveaux cas de contaminations concernent des personnes non vaccinées, Olivier Véran implore les Français à ne pas « se laisser endormir par les beaux jours ».

« Toutes les modélisations sont concordantes », a ainsi expliqué le ministre de la Santé. Qu’elles soient réalisées « par l’INSERM, par l’Institut Pasteur, par le CNRS, par le CDC », elles prédisent « un pic épidémique à la fin de l’été ». Si d’ici là rien n’est fait pour freiner la propagation du virus, alors il y a fort à parier que le système hospitalier sera saturé, a-t-il assuré.

Olivier Véran sur le pass sanitaire
Olivier Véran reproche à l’opposition de freiner la lutte contre le virus en s’opposant au texte de loi sur l’étendue du pass sanitaire. Crédit : capture d’écran BFMTV.

Vers un probable reconfinement « si rien n’est fait » ?

Si tel était le cas, le gouvernement n’aurait pas d’autre alternative que de reconfiner les Français, a prévenu Olivier Véran. « Est-ce que vous préférez que nous laissions filer l’épidémie ou est-ce que vous préférez un nouveau confinement ? », a ainsi questionné le ministre dans l’hémicycle.

Pour Olivier Véran, la seule alternative à l’augmentation des chiffres est « la vaccination ». « Face à l’individualisme, faisons le choix de la responsabilité collective », a-t-il lancé en exhortant les députés à aller au bout du projet de loi.

Pour l’heure, 56,44 % des Français ont réalisé la première injection et 30 837 893 personnes présentent un schéma vaccinal complet, selon CovidTracker.fr. Pour atteindre un taux de vaccination de 80 % de la population, il faudrait qu’au moins 23,56 % des Français procèdent à la vaccination. Depuis l’annonce de l’étendue du pass sanitaire, des manifestations sont recensées dans tout le pays. Ce mercredi à Chambéry, des manifestants se sont introduits dans la mairie pour décrocher le portrait d’Emmanuel Macron.

Signaler une erreur