Santé

Le Syndrome du Sapin de Noël fait son grand retour : comment s’en protéger ?


A l'approche des fêtes de fin d'année, un syndrome connu depuis peu des spécialistes réapparaît : celui du sapin de Noël. Une maladie causée par les champignons qui se développent sur le tronc et les épines des conifères.

On parle de :

Depuis début décembre, les intérieurs se parent de décorations et du fameux sapin, un incontournable de Noël. Si le résultat est chaleureux et réchauffe les coeurs, attention toutefois à un effet méconnu ! En effet, la présence d’un sapin naturel dans un logement peut engendrer des allergies respiratoires. Les allergologues appellent ça le Syndrome du Sapin de Noël.

À lire aussi : Les sourcils sapin de Noël, la nouvelle tendance pour les fêtes de fin d'année

L’allergie au sapin de Noël : symptômes et traitements

Les effets du Syndrome du Sapin de Noël sont comparables à ceux d’une rhinite allergique, également appelée « rhume des foins ». Ceux qui en souffrent toussent et ressentent des difficultés respiratoires tels que de l’asthme. La cause de ces allergies ? La présence de micro-organismes qui se développent sur le tronc et les épines du sapin.

Une fois le conifère coupé et installé dans une pièce, ces champignons et moisissures se répandent dans l’air et entraînent des allergies. Outre la toux et les difficultés respiratoires, un essoufflement peut survenir, ainsi qu’une irritation des yeux et le nez qui coule.

Pour éviter de développer de tels symptômes, des médicaments antihistaminiques peuvent être prescrits par votre médecin. Vous pouvez aussi mettre en place des mesures pour éviter de développer ce syndrome :

  • Rincer le tronc du sapin et ses épines à l’eau, puis le laisser sécher à l’extérieur avant de le rentrer à l’intérieur.
  • Aérer la pièce où se trouve le sapin au moins 15 mn par jour.
  • Eviter de conserver le sapin trop longtemps chez soi. Plus le conifère se trouve dans un environnement chaud, plus les champignons et moisissures qu’il contient vont se développer.
Le syndrome du sapin de Noël.
Crédits : image d’illustration.

Le Syndrome du Sapin de Noël découvert récemment

Cette allergie peu connue des professionnels de santé a été découverte en 2011 par l’allergologue Lawrence Kurlandsky. Dans son étude publiée dans le journal médical américain Annals of Allergy, Asthma and Immunology, le chercheur dénombre 53 moisissures différentes.

Tous ces types de champignons sont susceptibles de déclencher des écoulements nasaux, des crises d’asthme et des éternuements. Des micro-organismes tels que l’aspergillus, le penicillium, le cladosporium ou l’alternaria (…) se développent sur le sapin lorsqu’il est en plein air. Une fois coupé, le conifère placé dans un environnement chaud est propice au développement de ces moisissures.

« Avant cette étude, on pensait que le pollen de l’arbre, et même le désherbant utilisé sur les arbres pouvaient être responsables [d’allergies respiratoires, ndlr]. Maintenant nous savons que ce sont les moisissures », détaille auprès du Daily Mail le Dr Adrian Morris, allergologue au Canada.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur