Santé

Piqûre de tique : 7 réflexes à adopter pour prévenir la maladie de Lyme

Une morsure de tique
Si vous êtes piqué par une tique, quelques bonnes pratiques sont à adopter. Image d'illustration.

Peut-être avez-vous déjà été piqué ou connaissez-vous quelqu'un qui l'a été. Depuis quelques années, ces acariens font parler d'eux pour leur capacité à transmettre la maladie de Lyme. Avec le retour des beaux jours et des balades en forêt, vous pourriez bien y être confronté. C'est pourquoi il est important de savoir comment réagir en cas de piqûre de tique. Explications.

Lors d’une promenade dans la nature, particulièrement dans les endroits où les herbes sont hautes, des tiques peuvent s’accrocher à notre peau. Si elles sont porteuses de la bactérie Borrelia, elles peuvent vous transmettre la maladie de Lyme. Selon Le Figaro, près de 54 000 personnes ont déclaré cette maladie en 2016. Si elle est repérée à temps, cette infection se soigne bien, c’est pourquoi il est primordial de savoir quoi faire suite à une piqure de tiques.

Inspecter scrupuleusement votre peau après une sortie dans la nature

Le premier réflexe à avoir pour éviter les piqûres de tiques lors des promenades est de porter des chaussettes hautes et des pantalons fermés aux chevilles. Ce type de tenue permet d’empêcher que les tiques ne s’accrochent à votre peau lors des balades. Quels que soient vos vêtements, observez méticuleusement votre peau à chaque retour de promenade.

Passez au crible l’ensemble de votre corps, y compris le cuir chevelu. En effet, les tiques ont bien souvent la capacité de passer inaperçues, puisqu’elles injectent un produit anesthésiant permettant de rendre leur piqûre indolore ! Elles peuvent se distinguer visuellement par l’apparition d’un petit point noir entouré d’une légère rougeur autour. Si vous apercevez une tique accrochée à votre peau, il faut la retirer au plus vite, mais le plus précautionneusement possible.

Retirer précautionneusement la tique

Si possible, servez-vous d’un tire-tique qui vous permettra de décrocher l’acarien lentement, en le tournant sur lui-même. De cette manière, vous devriez parvenir à enlever la totalité de la tique. Si vous ne possédez pas de tire-tique, utilisez une pince à épiler. Dans ce cas précis, ne tournez pas le parasite sur lui-même, mais saisissez-le à la base et tirez vers le haut.

Attention : il ne faut jamais tenter d’endormir la tique avec de l’éther par exemple. Celle-ci risquerait alors de régurgiter et le risque d’infection augmenterait. N’essayez pas non plus de l’enlever avec vos ongles.

une tique
Enlevez la tique avec un tire-tique, si possible. Image d’illustration.

Noter la date de la piqure de tique

Pensez à noter la date de la piqure, car la maladie de Lyme peut se déclencher des années plus tard. Si vous déclarez ce type de maladie par la suite, vous pourrez ainsi indiquer à votre médecin à quelle date vous avez été en contact avec cet acarien.

Désinfecter la piqûre de tique

Après avoir retiré la tique, pensez à désinfecter la piqûre avec de l’eau et du savon, puis un antiseptique. Lavez-vous également bien les mains.

Conservez la tique enlevée

Ne jetez pas la tique, conservez-la dans un petit mouchoir ou un ruban adhésif. Depuis 2017, il est possible de participer au projet CiTique en déclarant votre piqûre et ainsi faire avancer la recherche autour de ce parasite. Il vous sera alors demandé d’envoyer votre tique au Centre de Nancy de l’Inra.

une tique
Ne cherchez pas à écraser la tique. Image d’illustration.

Il est également important de ne pas chercher à écraser la tique, qui s’avère très résistante et qui peut encore contaminer même après une première piqûre.

Surveillez l’évolution de la piqûre de tique

Une fois la tique enlevée, il est primordial de surveiller la piqûre. Une maladie de Lyme débutante se caractérise par l’apparition d’une plaque rouge sur peau blanche, ou foncée sur peau noire, dans les deux semaines suivant la piqûre. Si aucun traitement n’est administré, cette lésion va continuer de s’étendre sous forme de cercle pendant des semaines. Il s’agit alors d’un érythème migrant, à distinguer de la simple réaction à la piqûre, qui disparaît spontanément en quelques jours.

Dans les semaines voire les mois suivant la piqûre de tique, certains symptômes additionnels doivent également vous alerter : fièvre, fatigue importante ou encore troubles digestifs. Consultez alors votre médecin, en lui précisant la date de piqûre de la tique.

une tique
Surveillez bien l’évolution de la zone de piqûre de la tique. Image d’illustration.

Consultez votre médecin dans les cas suivants

Il existe certains cas qui doivent vous pousser à consulter, même en l’absence des symptômes cités dans le paragraphe précédent :

  • Si l’enfant piqué par la tique a moins de 8 ans et que la piqûre date de plus de 24 heures.
  • Si vous êtes enceinte.
  • Si vous pensez que la tique est restée implantée plus de 36 heures.
  • Si vous prenez un traitement immunosuppresseur.
  • Si au moment de l’extraction, la tique était gorgée de sang.
  • Si vous avez dû enlever plusieurs tiques à la fois.

Signaler une erreur