Santé

Covid-19 : la Chine accuse un autre pays européen d’être à l’origine du virus

Des dépistages de Covid-19 dans des avions, en Chine.
La Chine souhaite que l'ensemble des pays frappés par le Covid-19 soient suspectés par l'OMS d'en être à l'origine.

La Chine, qui s'apprête à accueillir une mission de l'OMS visant à découvrir l'origine du virus, essaie de diriger les recherches vers un autre pays européen. Dans ce pays, des eaux usées datant de mars 2019 contiennent des traces de Covid-19.

Alors qu’une délégation spéciale de l’OMS s’apprête à se rendre en Chine pour enquêter sur l’origine exacte du Covid-19, des hauts fonctionnaires chinois insistent pour que l’enquête soit élargie à plusieurs pays.

Ces experts tentent de rediriger les recherches vers l’Espagne, où fin juin, des traces de Covid-19 ont été détectées dans des eaux usées de Barcelone qui datent de mars 2019.

La mission de l’OMS en Chine pour découvrir l’origine du Covid-19

Ce lundi 6 juillet 2020, une délégation internationale de l’OMS doit se rendre en Chine, a fait savoir le directeur de l’organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

L’OMS souhaite connaître la source exacte du Covid-19, afin d’éviter que d’autres pandémies ne se reproduisent.

L’OMS doit notamment inspecter le marché de fruits de Wuhan, où ont été signalés les premiers cas de Covid-19.

Cette délégation spéciale de l’OMS enquêtera notamment sur le marché de fruits de mer de Wuhan, où les premiers cas de Coronavirus ont été signalés. Une mission qui intervient un mois après les révélations de l’Associated Press, qui affirme que Pékin a volontairement tardé à transmettre des informations relatives au Covid-19 à l’OMS.

Pour les autorités chinoises, ce ne sont que des allégations qui ne reflètent pas la réalité. Ainsi, plusieurs hauts fonctionnaires tentent de rediriger les recherches de l’OMS vers d’autres pays européens et notamment l’Espagne.

Des eaux usées contenant du Covid-19 et datant de mars 2019 découvertes à Barcelone

Fin juin, plusieurs chercheurs avaient découverts des traces de Covid-19 dans des échantillons d’eaux usées de Barcelone datant de mars 2019.

Cependant, des experts indépendants avaient jugé que cette découverte ne remettait pas en cause la théorie selon laquelle le Covid-19 est bien apparu à Wuhan, en décembre 2019.

L’explication la plus plausible est le mélange ou la contamination des échantillons,

jugeait le professeur François Balloux, directeur de l’UCL Genetics Institute de Londres.
Pour les experts chinois, l’OMS doit se pencher sur le cas de l’Espagne, où ont été découverts des échantillons d’eau usée datant de mars 2019.

Mais pour la Chine, la mission menée par l’Organisation mondiale de la Santé doit être équitable et viser l’ensemble des pays touchés. « Peu importe le pays par lequel le travail d’identification commence, tant qu’il implique tous les pays concernés de manière équitable », estime Zeng Guang, épidémiologiste en chef du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies.

Egalement dans le Global Times, Wang Guangfa, principal conseiller du gouvernement chinois en matière de santé, affirme que l’OMS devrait plutôt se rendre en Espagne.

Pour Le Telegraph, ces déclarations en provenance d’experts chinois « semblent être une tentative de réduire les attentes en prévision d’une “mission de cadrage“ de l’Organisation mondiale de la santé dans le pays la semaine prochaine ».

Au sujet de l'auteur : Cécile

Après une licence d'histoire de l'art, je me suis orientée vers le journalisme et la rédaction Web. J'ai à cœur de transmettre aux lecteurs une information claire et vérifiée, quel que soit le sujet traité.

Suivez-nous sur Google News Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.