Santé

Un patient de 74 ans voit sa peau « se décoller » après avoir été vacciné

Richard Terrell a fait une allergie au vaccin Johnson et Johnson
Quatre jours après avoir reçu le vaccin Johnson & Johnson, Richard Terrell a développé une grave allergie. Crédits : capture d'écran ABC - Dr. FNU Nutan with VCU Health.
6 Partages

Richard Terrell, 74 ans, a été vacciné le 6 mars dernier à Ashland, en Virginie. Il affirme avoir constaté des symptômes très handicapants 4 jours plus tard, causés par le vaccin Johnson & Johnson. L'un des médecins ayant pris en charge ce patient précise qu'il s'agit d'effets secondaires rares, ne devant pas dissuader les gens de se faire vacciner.

Le 6 mars 2021, Richard Terrell a reçu le vaccin développé par le laboratoire Johnson & Johnson, rapporte The Sun. Quatre jours plus tard, l’homme a commencé à développer d’importants symptômes, détaille la chaine de télévision américaine ABC.

Le patient vacciné a été conduit aux urgences

Richard Terrell a constaté une importante éruption cutanée sur la majeure partie de son corps. L’homme a tout d’abord ressenti des démangeaisons au niveau de son aisselle, laquelle s’est propagée au reste de son corps. Résultat : la peau du patient est devenue rouge vif et plusieurs de ses membres ont anormalement gonflé.

Richard Terrell a fait une allergie au vaccin Johnson et Johnson
A 74 ans, Richard Terrell a très mal réagi au vaccin de Johnson & Johnson. Crédits : capture d’écran ABC – Dr. FNU Nutan with VCU Health.

La réaction allergique de Richard Terrell a été constatée par des médecins, spécifie The Sun. Ces derniers lui ont confirmé qu’il s’agissait bien d’une réaction allergique consécutive à l’injection du vaccin de Johnson & Johnson. « Tout s’est passé si vite. Ma peau s’est détachée », rapporte le septuagénaire, qui doit encore faire face aux conséquences de cette allergie, car la peau de ses mains « continue de se détacher ».

Richard Terrell a fait une allergie au vaccin Johnson et Johnson
Le septuagénaire a vu sa peau se « décoller ». Crédits : capture d’écran ABC – Dr. FNU Nutan with VCU Health.

Le 19 mars dernier, Richard Terrell a été envoyé aux urgences pour une prise en charge globale. La réaction allergique de l’Américain était beaucoup trop importante et sa peau le démangeait énormément. « Chaque fois que je pliais mes bras ou mes jambes, c’était très douloureux », se remémore-t-il. Le patient a été contraint de passer cinq jours en centre hospitalier avant de regagner son domicile. Richard Terrell rapporte se sentir toujours très faible, mais il insiste : il est reconnaissant d’avoir pu être vacciné.

Richard Terrell a fait une allergie au vaccin Johnson et Johnson
La peau du patient était très rouge et ses membres étaient gonflés. Crédits : capture d’écran ABC – Dr. FNU Nutan with VCU Health.

Une réaction allergique très rare, d’après un spécialiste

L’un des médecins ayant pris en charge Richard Terrell lors de son arrivée aux urgences tient à rassurer la population. « Cette réaction est reconnaissable et traitable », affirme le Dr Nutan, du Virginia Commonwealth University Health. Comme le rapporte Newsweek, ce spécialiste tient à souligner le caractère rarissime de l’allergie développée par Richard Terrell.

Richard Terrell a fait une allergie au vaccin Johnson et Johnson
Richard Terrell a été emmené aux urgences suite à son vaccin. Crédits : capture d’écran ABC – Dr. FNU Nutan with VCU Health.

« Je veux rassurer les gens, nous avons vu des réactions cutanées plus graves chez les patients » positifs au virus, précise le médecin. Le spécialiste admet toutefois que l’allergie de son patient aurait pu lui être fatale sans traitement. « La peau est le plus grand organe du corps, et lorsqu’elle est sensibilisée comme la sienne, on peut perdre beaucoup de liquides et d’électrolytes », explique-t-il.

Richard Terrell a fait une allergie au vaccin Johnson et Johnson
Richard Terrell aurait développé une rare allergie au vaccin Johnson & Johnson. Crédits : capture d’écran ABC – Dr. FNU Nutan with VCU Health.

Le Dr Nutan tient à conclure en soulignant une fois de plus la rareté de cette réaction, qu’il estime peut-être due à un facteur génétique. « Si vous regardez le risque de réaction indésirable pour le vaccin, il est vraiment, vraiment faible », assure-t-il.

Signaler une erreur

.

6 Partages

Ce contenu peut également vous intéresser :


Vous aimez cet article ? Recevez les meilleurs chaque jour. C'est gratuit.

 

ON Y EST PRESQUE... Il va juste falloir que l'on confirme votre adresse e-mail. Pour confirmer votre inscription, merci de cliquer sur le lien que l'on vient de vous envoyer par mail. (vérifiez votre dossier SPAM)

Quelque chose n’allait pas.

Fermer