Santé

La seconde dose du vaccin Pfizer provoque-t-elle plus d’effets secondaires inquiétants ?

Une patiente reçoit la seconde dose du vaccin Pfizer
De nombreux patients ayant reçu la seconde dose du vaccin Pfizer rapportent des effets secondaires plus importants. Crédits : image d'illustration.

Fièvre, frissons, fatigue... La 2e dose du vaccin Pfizer provoquerait plus d'effets secondaires que la première, rapportent de nombreux patients. Doit-on s'inquiéter de ces témoignages et qu'en disent les médecins ? On fait le point.

En France, la campagne vaccinale bat son plein. Dès le 15 juin, tous les Français de 18 ans et plus pourront se faire vacciner. Ils auront alors le choix entre plusieurs vaccins, dont celui du laboratoire Pfizer. Un vaccin dont la seconde dose provoquerait des effets secondaires plus exacerbés que la première.

« Des frissons dans tout le corps » et « un arrêt de travail d’un jour »

À ce jour, le vaccin Pfizer-BioNTech représenterait près de trois quarts des doses déjà administrées en France. Plus de 22 millions d’injections auraient déjà été effectuées, des piqûres qui s’accompagnent pour certains d’effets secondaires bénins, tels qu’une douleur localisée. De nombreux patients ayant reçu la seconde dose du vaccin Pfizer rapportent toutefois des symptômes bien plus gênants que ceux ressentis lors de la première injection.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes font part d’effets secondaires importants, comme une utilisatrice de Twitter, « Marilyn-Audrey G », qui rapporte se sentir « stone depuis 4 heures ». Pour une autre internaute, la seconde dose l’a même contrainte à poser « un arrêt de travail d’une journée » tant elle se sentait mal. Nos confrères du Parisien ont également recueilli les témoignages de Français vaccinés pour la seconde fois avec Pfizer, comme celui de Françoise, 65 ans. Dès le lendemain de l’injection, celle-ci ressent « des frissons dans tout le corps ». « J’avais du mal à tenir un bol tellement je tremblais », témoigne-t-elle.

Ces symptômes qui seraient plus importants que ceux provoqués par la première dose sont également rapportés par de nombreux médecins dans les centres de vaccination. Certains préviendraient même leurs patients, comme le confie Guillaume, 29 ans. Lors de sa consultation prévaccinale, une médecin lui aurait ainsi indiqué qu’il pourrait ressentir des effets secondaires plus importants après la seconde injection.

Les vaccins Pfizer
De nombreux patients ayant reçu la seconde dose du vaccin Pfizer rapportent des effets secondaires plus prononcés. Crédits : Flickr – Marco Verch Professional.

Un phénomène nommé « réactogénicité » dont il ne faut pas s’inquiéter

Pas d’inquiétude, ces effets secondaires plus prononcés s’avèrent être inoffensifs, souligne Mathieu Molimard auprès du Parisien. Le chef du service de pharmacologie au CHU de Bordeaux explique qu’ils sont dû à un phénomène bien connu des scientifiques : la « réactogénicité ». En clair, lors de la première injection, le système immunitaire apprend à réagir au virus. Les anticorps ne sont alors pas nombreux. Mais lors de la seconde dose, le corps sait comment se défendre et produit une réaction bien plus forte.

Les donnes publiées sur le site de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) semblent d’ailleurs traduire cette hausse des effets secondaires lors de la 2e injection. Le dernier rapport de l’ANSM souligne ainsi une hausse des troubles de « réactogénicité » après l’administration de la seconde dose. Il s’agit alors la plupart du temps de symptômes tels que des maux de tête, de la fatigue, de la fièvre, des frissons, etc. Ces effets secondaires bénins qui n’inquiètent pas les médecins ne durent que quelques jours. « C’était classique et pas grave au final », conclut d’ailleurs Françoise dans son témoignage.

Autre donnée importante à prendre en compte : la part des effets secondaires « graves » rapportés à l’ANSM est comparable lors de la 1re et la 2e injection du vaccin Pfizer.

Signaler une erreur