Santé

La première patiente vaccinée est une grand-mère de 90 ans : « C’est un beau cadeau d’anniversaire »

Margaret Keenan
Margaret Keenan est la première patiente anglaise à être vaccinée. Crédits : BBC Breaking News.

Margaret Keenan est la première personne au monde à recevoir le vaccin développé par Pfizer/BioNTech. La Britannique s'est fait vacciner dans le cadre de la campagne de vaccination massive initiée au Royaume-Uni.

Ce mardi 08 décembre, l’Angleterre est le premier pays occidental à lancer son programme de vaccination massive. Le vaccin Pfizer/BioNTech est en premier lieu administré aux patients les plus vulnérables.

À lire aussi : Nantes : « Panique aux urgences » Une patiente vomit un ver encore vivant de 20 cm

« Je peux finalement enfin passer du temps avec ma famille », se réjouit la patiente vaccinée

Margaret Keenan est la première personne au monde à recevoir ce vaccin développé par les Américains et les Allemands. L’injection a été administrée à cette grand-mère près d’une semaine après le feu vert des autorités sanitaires britanniques.

« Je me sens si privilégiée d’être la première personne à être vaccinée contre le Covid-19, c’est le meilleur cadeau d’anniversaire anticipé que j’aurais pu espérer »,

a-t-elle fait savoir face aux journalistes réunis à l’hôpital de Coventry.

« Cela signifie que je peux finalement envisager de passer du temps avec ma famille et mes amis dans la nouvelle année après avoir été seule durant une grande partie de l’année », a souligné la nonagénaire, ravie.

Le Royaume-Uni critiqué pour sa précipitation à vacciner

La Grande-Bretagne est le pays le plus touché par l’épidémie, avec près de 61 500 victimes du virus. La nation est la première au monde à avoir autorisé le déploiement du vaccin Pfizer/BioNTech, début décembre. Une décision critiquée par plusieurs scientifiques qui estiment qu’il est trop tôt pour approuver ce vaccin.

« Cette journée marque une énorme avancée dans la lutte du Royaume-Uni », s’est félicité Boris Johnson tout en ajoutant : « Mais la vaccination de masse prendra du temps ».

Une décision similaire est attendue d’ici fin décembre au sein des autres pays de l’Union européenne. Quant à la Russie, la nation a déjà commencé à distribuer ce week-end son propre vaccin, baptisé Spoutnik V.

Signaler une erreur