Société

3 000 euros par week-end pour les médecins en centres de vaccination : la rémunération fait bondir L’Assurance Maladie

Un médecin qui vaccine
30 à 50 % des médecins vaccinant en centres de vaccination choisissaient d'être payés à l'acte. Un type de rémunération désormais interdit par l'Assurance Maladie. Image d'illustration.

Alors que depuis plusieurs mois, des centres de vaccination ouvrent leurs portes sur le territoire, des médecins libéraux appelés à vacciner empocheraient jusqu'à 3 000 euros par week-end de vacation. Une pratique à laquelle l'Assurance Maladie vient de mettre un terme, ce 14 avril. Explications.

Le 1er avril dernier, Le Canard Enchaîné dénonçait ces pratiques. Il ne s’agissait pas d’un poisson d’avril : des médecins libéraux payés à l’acte dans les centres de vaccinations parviendraient à empocher près de 3 000 euros par week-end.

Des rémunérations à l’acte particulièrement lucratives

Alors que depuis plusieurs semaines, d’importants centres de vaccination accueillent les Français sur l’ensemble du territoire, certains médecins semblaient donc en profiter grassement. Comme le rapporte France 3 Régions, ces praticiens libéraux sont appelés pour prêter main forte aux soignants. Le but ? Vacciner le plus grand nombre et permettre à la stratégie vaccinale du gouvernement de tenir ses objectifs. Dans ces centres, l’organisation est donc un souci majeur.

Près de 60 patients peuvent ainsi être vaccinés par un seul médecin, en une demi-journée de vacation seulement, estime France 3 Régions, qui évoque une activité très lucrative. Ainsi, pour chaque injection, le praticien serait rémunéré 25 euros en semaine et 44,60 euros en week-end. Des revenus auxquels viennent s’ajouter ceux de la saisie dans le fichier dédié aux vaccins, soit 5,40 euros par patient. Dans ces centres où les médecins bénéficient de l’aide des soignants et sont déchargés de l’administratif (prises de rdv, doses de vaccin, accueil des patients, etc), la vaccination se fait à la chaîne.

un vaccin
Certains médecins dans les centres vaccinaux empocheraient près de 3 000 euros par week-end de vacation. Image d’illustration.

Résultat : la facture pour l’Assurance maladie s’avère salée. Pour 4 heures de travail, les médecins choisissant d’être payés à l’acte parviendraient à toucher entre 1.824 euros brut en semaine et 2.967 euros en week-end. Pour ceux qui préfèrent être payés au forfait, une demi-journée de vacation est rémunérée 420 euros en semaine et 460 euros en week-end. Dans les Bouches-du-Rhône, cette importante disparité pousserait 3 à 5 médecins sur 10 à opter pour le paiement à l’acte, bien plus rémunérateur.

Des dérives stoppées par l’Assurance Maladie

De son côté, l’Agence Régionale de Santé (ARS) des Bouches-du-Rhône évoquait des « dérives ». Il ne s’agissait, selon son directeur Philippe De Mester, que d’une « pratique marginale ». Ces rémunérations font grincer des dents bien des soignants, à commencer par ceux qui interviennent dans ces mêmes centres, souligne France 3 Régions. Des médecins s’indignant également des honoraires élevés empochés par certains de leurs confrères. Beaucoup demandaient à ce que le paiement à la vacation soit obligatoire dans les centres de vaccination.

Suite aux révélations du Canard Enchaîné, la pratique vient en effet d’être interdite par l’Assurance Maladie ce mercredi 14 avril. Comme le rapporte Capital, celle-ci a partagé un communiqué stipulant qu’à partir du 15 avril, « cette rémunération s’appuiera uniquement sur les forfaits de vacation horaire déjà existants ». De quoi mettre un terme à la polémique.

Signaler une erreur