Santé

Coronavirus : L’Inserm cherche des volontaires Français pour tester un vaccin


Une invitation qui concerne tous les Français de plus de 18 ans, y compris les personnes âgées ou souffrantes de pathologies lourdes.

A partir de ce jeudi 1er octobre, l’Inserm appelle les Français à participer à la recherche contre le coronavirus. L’institut lance une invitation aux Français majeurs et souhaitant tester un vaccin contre le Covid-19 à se faire connaître.

À lire aussi : On recherche des volontaires pour se faire infecter par le Coronavirus contre grosse rémunération !

Tous les Français majeurs peuvent être volontaires

Les volontaires sont invités à s’inscrire sur une plate-forme internet, dès ce jeudi : www.covireivac.fr. « Nous recherchons 25 000 volontaires pour participer au développement de vaccins sûrs et efficaces », peut-on lire sur ce site internet.

« Toutes les personnes de plus de 18 ans, y compris les personnes les plus âgées » sont invitées à participer, précise sur FranceInfo la professeure Odile Launay, en charge de coordonner la plateforme.

« On a identifié un certain nombre de problèmes de santé qui favorisent la survenue de complications et le risque de décès », souligne-t-elle.

« Toutes ces personnes-là sont encouragées à s’inscrire, [qu’elles aient] des problèmes cardiaques, des problèmes pulmonaires, le diabète. C’est vraiment une démarche dans le cadre d’un projet pour la population, pour la collectivité et là en l’occurrence pour le Covid, pour les gens les plus fragiles. »

La France souhaite tester un ou plusieurs vaccins contre le Covid-19 développés dans le monde

En lançant cet appel, la France espère pouvoir tester dans les prochaines semaines un ou plusieurs vaccins contre le coronavirus. Actuellement, plus de 300 projets de vaccin sont étudiés dans le monde.

Jusqu’à présent, aucune étude clinique entamée n’a fait appel à des patients français. Les tests qui seront pratiqués sur les volontaires concerneront uniquement les phases 2 et 3 des essais cliniques. Les personnes qui ont déjà contracté le coronavirus peuvent également postuler.

L’Inserm espère parvenir à faire avancer la recherche internationale en débutant les premiers essais dès la fin de l’année 2020. Au total, 24 centres d’investigation clinique, répartis sur l’ensemble du territoire, accueilleront les Français volontaires.

Signaler une erreur