People

Jean-Marie Bigard partage des photos privées de Jennifer Lawrence en tenue d’Eve, il écope d’une amende de 20 000 €


Suite à la publication de photos volées de l’actrice Jennifer Lawrence, Jean-Marie Bigard s’est retrouvé dans de beaux draps. En effet, le tribunal judiciaire de Nanterre a condamné le magazine de l’humoriste à verser une amende de 20 000 euros à la star américaine.

On parle de :

Une fois encore, le sexagénaire fait parler de lui pour une situation surprenante. Contre toute attente, il est tombé dans les mailles du filet de la justice. La raison ? Bigard Magazine, hors-série de la revue pour adultes King, sorti le 22 juillet 2021, a partagé cinq clichés de Jennifer Lawrence dans le plus simple appareil.

Alors que l’humoriste de 67 ans préparait son grand retour sur scène, le show Bigard & Friends 100% Blagues, il avait en parallèle validé la publication des photos piratées de l’actrice. Pourtant, cette dernière avait fait son possible pour traquer ceux qui continuaient de diffuser ses clichés personnels. Google en a effacé des « dizaines de milliers ».  

À lire aussi : Jennifer Aniston : une photo de la star en tenue d'Eve vendue aux enchères… pour une bonne cause !

« Un coup de massue » pour Jean-Marie Bigard

Comme le rapporte Le Parisien, le 8 octobre 2021, le verdict est tombé et l’amende est salée pour Jean-Marie Bigard. L’humoriste est dans l’obligation de verser 20 000 euros à la star pour « préjudice moral subi à la suite de l’atteinte portée à sa vie privée et au droit dont elle dispose sur son image ».

jennifer lawrence
jennifer lawrence / Depositphotos

L’histoire remonte en 2014. A l’époque, un hacker du nom d’Edward Majerczyk avait réussi à pirater les comptes iCloud de plusieurs stars. Il avait ainsi diffusé sur Internet des photos privées de célébrités à l’instar de Kim Kardashian ou encore Rihanna. Malheureusement, l’interprète de Mystique dans la saga X-Men s’était retrouvée dans le même bateau.

Pourtant, les photos en tenue d’Eve étaient destinées au compagnon de Jennifer Lawrence. Seulement voilà, les clichés s’étaient retrouvés entre de mauvaises mains. Le mal était fait, mais le hacker avait tout de même passé neuf mois derrière les barreaux (janvier 2017). De toute évidence, cette sanction infligée à l’auteur des faits n’a pas dissuadé Jean-Marie Bigard.

L’avocat de l’actrice réagit au verdict

Jennifer Lawrence a donc obtenu gain de cause au tribunal judiciaire de Nanterre. On s’imagine que c’est un véritable soulagement pour la vedette de la saga Hunger Games. La raison ? D’autres personnes ont toujours en leur possession ses clichés privés. Du coup, cette amende salée de Jean-Marie Bigard pourrait les décourager à diffuser ses photos. A Maître Vincent Tolédano de déclarer au Parisien :

« Le montant élevé de l’indemnisation allouée témoigne de l’indignation suscitée par cette publication et devrait dissuader tous ceux qui seraient tentés de reproduire ces images volées »

Malgré la publication, le magazine de l’humoriste n’a cependant pas écopé d’une sanction plus lourde. La raison ? La société d’édition, Medialyd n’a vendu que 2561 exemplaires de ce numéro. Quoi qu’il en soit, cette nouvelle frasque du père de Bella et Jules ternit davantage sa réputation. A titre d’information, une photo de Lola Marois dans le plus simple appareil est en couverture de cette revue polémique.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur