Insolite

Suisse : ses décorations de Noël rendent fous ses voisins, la police intervient


Avec les fêtes de fin d’année qui approchent, l’envie de décorer sa maison se fait sentir. Bien entendu, tout le monde est libre d’agrémenter son intérieur comme bon lui semble. Par contre, l’extérieur est sans doute une autre paire de manches à bien des égards. Une jeune femme l’a appris à ses dépens.

On parle de :

Noël approche à grands pas et au fil des semaines, les vendeurs de décorations se frottent les mains. En cette période de l’année, ils réalisent certainement de bonnes affaires. En effet, les sapins commencent à pointer le bout de leur nez. Seulement voilà, il est préférable de bien s’informer avant de débuter ses installations en extérieur.

De nos jours, bon nombre de particuliers installent des décorations de Noël à l’extérieur de leur logement. D’ailleurs, ils ont l’embarras du choix, des traîneaux clignotants aux guirlandes lumineuses en passant par les vidéoprojecteurs colorés. Cependant, il faut aussi penser à ses voisins. D’autant plus si les installations les dérangent.

Bien avant le 1er jour de l’Avent, une jeune femme de 32 ans prénommée Kim a eu une forte envie de décorer sa maison. Jusque-là, rien de bien étonnant, sauf que cette habitante de la commune de Glattfelden en Suisse n’a pas fait les choses à moitié. Toutes ses façades sont en effet étincelantes de nuit. La mauvaise surprise ne s’est pas fait attendre. Un anonyme a déposé plainte à la police.

Glattfelden - Suisse
Image d’illustration – ©depositphotos

À lire aussi : USA: La police dérape en décorant leur sapin de Noël

« Je ne devais plus allumer les lumières »

Théoriquement, tout le monde peut faire ce qu’il veut dans son jardin, dans les limites de sa propriété. Cependant, la lumière excessive, les bruits ou encore la musique peuvent déranger l’entourage. Dans ce cas précis, il s’agit d’une cause de tapage nocturne. Ainsi, les autorités sont contraintes d’intervenir après une plainte déposée.

C’est justement le cas dans cette commune suisse. En effet, un particulier a reporté l’incident à la police de Bülach en déposant une plainte officielle. Du coup, les autorités ont débarqué au domicile de Kim pour la réprimander et la rappeler à l’ordre.

«La police m’a expliqué qu’il y avait des gens que l’éclairage dérangeait et que je ne devais plus allumer les lumières»

La villageoise devra donc s’armer de patience avant de rallumer ses décorations de Noël en extérieur. Dans le cas contraire, elle risque d’écoper d’une amende.

Que dit le règlement communal ?

Kim ne s’attendait certainement pas à l’intervention de la police pour une histoire de décorations de Noël en extérieur. D’ailleurs, elle n’est probablement pas au courant du règlement communal. Interrogé à ce sujet, le chef du département Population et sécurité de la ville de Bülach, Roland Engeler a expliqué :

« Dans la commune de Glattfelden, le règlement stipule que les illuminations de Noël ne peuvent être allumées qu’à partir du 1er jour de l’Avent et seulement jusqu’au 6 janvier »

Il faut dire que les autorités dans cette commune suisse ne rigolent pas en cas de tapage nocturne. Les installations de ce genre sont d’ailleurs interdites entre 1h et 6h du matin. Les récalcitrants encourent une amende de 100 francs, soit l’équivalent de 95 euros.

Image d'illustration - ©depositphotos
Image d’illustration – ©depositphotos

Ce règlement strict découle d’un arrêt du Tribunal fédéral datant de 2013, rapporte le juriste Thomas Oberle, de l’Association des propriétaires fonciers (APF). Depuis, les décorations de Noël sont autorisées du 1er décembre au 6 janvier.

Cependant, force est de souligner qu’il ne s’agit pas d’une règle nationale. Chaque commune suisse est libre d’appliquer ou non cette disposition. En tout cas, on sait à quoi s’attendre avec la police de Bülach.

Kim n’a pas dit son dernier mot

Tout porte à croire que la jeune femme a encore du mal à digérer la pilule. En effet, elle n’en revient toujours pas qu’un(e) voisin(e) a déposé une plainte contre elle. Visiblement rancunière, elle attend de pied ferme le 1er décembre. De plus, elle a décidé d’intégrer quelques décorations supplémentaires à sa panoplie, probablement pour en mettre plein la vue à ces riverains. Ces derniers devront à leur tour patienter jusqu’au 7 janvier pour entamer une nouvelle procédure.

Noël
Image d’illustration – ©depositphotos

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur