Famille

« Mon fils de 50 ans ne veut pas quitter la maison » : la mère obtient l’éloignement du domicile

Le film Tanguy d'Étienne Chatiliez
Le quinquagénaire se plait chez sa mère et ne veut pas prendre son indépendance. Crédits : Photo d'illustration - Tanguy, le retour, d'Étienne Chatiliez.

En Italie, un juge vient de donner raison à une mère qui demandait l'éloignement du domicile de son fils. L'homme de 50 ans ne voulait pas travailler et prendre son indépendance. Pour contraindre ce « fainéant » à s'émanciper, sa mère a donc dû porter plainte.

C’est une affaire peu commune qui n’est pas sans rappeler le film Tanguy d’Étienne Chatiliez, dans lequel un jeune homme de 28 ans vit encore chez ses parents. Sauf que dans ce cas précis, le « jeune homme » a déjà 50 ans.

Le quinquagénaire ne participe pas aux tâches ménagères et ne veut pas travailler

Le quinquagénaire, qui vit dans la province de Turin, habite toujours chez sa mère et se complaît dans cette situation. D’après sa maman, ce grand garçon n’a aucune envie de prendre son indépendance en cherchant du travail. Il ne participe pas aux tâches ménagères et ne voit pas pourquoi il le ferait.

Pire, excédé par les remarques de sa mère, le fils l’a déjà menacée à plusieurs reprises, comme le rapporte le média Fanpage. Il y a cinq ans, l’homme l’aurait même giflée. Face à cette situation devenue pesante pour la maman, cette dernière est allée se plaindre auprès des carabiniers. Malgré l’intervention de la police, le quinquagénaire refuse toujours de quitter la maison familiale.

« Je veux juste qu’il parte », insiste sa mère qui précise auprès de La Repubblica lui avoir même proposé de l’argent. « 300 ou 400 euros par mois pour partir, mais il n’a pas accepté. » Une seule fois, cette femme désespérée est parvenue à convaincre son fils de partir. Mais celui-ci s’en est alors pris à sa voiture et à l’interphone, en les détruisant. Son mari était encore là, « c’est lui qui voulait qu’il revienne », précise-t-elle. L’Italienne a donc accepté de le reprendre sous son toit.

Un homme qui regarde la télévision
Le fils de 50 ans ne participe pas aux tâches ménagères. Image d’illustration.

Un « parasite fainéant » que sa mère ne peut plus soutenir financièrement

Pour le contraindre à quitter définitivement le domicile familial, la mère a donc saisi la justice et le parquet vient de lui donner raison. Le procureur de Turin, Enzo Bucarelli, vient de prononcer l’éloignement du quinquagénaire. Sa mère, qui le qualifie de « parasite fainéant » dans la presse, devrait donc pouvoir souffler. « C’est un rustre, mais il a presque 50 ans et je ne peux pas le soutenir éternellement », souligne-t-elle à propos de son garçon.

Reste à savoir si cette décision de justice sera vraiment appliquée et si le quinquagénaire prendra définitivement son envol. En France, la loi impose aux parents d’entretenir leur descendance, comme le stipule l’article 203 du Code civil. Cette obligation ne cesse pas à l’arrivée de la majorité, comme l’on pourrait le penser. D’ailleurs, en cas de défaillance de ses parents, l’enfant même majeur peut se tourner vers ses grands-parents. En conclusion, mieux vaut faire en sorte que ses enfants aient envie de quitter le nid… et pour de bon.

Signaler une erreur

.

Ce contenu peut également vous intéresser :


Vous aimez cet article ? Recevez les meilleurs chaque jour. C'est gratuit.

 

ON Y EST PRESQUE... Il va juste falloir que l'on confirme votre adresse e-mail. Pour confirmer votre inscription, merci de cliquer sur le lien que l'on vient de vous envoyer par mail. (vérifiez votre dossier SPAM)

Quelque chose n’allait pas.

Fermer