Conso

Carburant : un Français livre son secret pour ne plus payer l’essence


Face au coût des carburants, la majorité des automobilistes français cherchent des alternatives plus économiques. Découvrez l’astuce ingénieuse de cet homme pour rendre son passage à la pompe moins pénible.

Avec l’invasion en Ukraine, les prix des carburants augmentent. En effet, ce conflit a des répercussions jusque dans les stations-service en France. Face à cette situation qui risque de durer, beaucoup sont à l’affût du moindre conseil pour réduire leurs dépenses.

Nombreux sont ceux qui ont opté pour d’autres moyens de locomotion (bicyclette, bus, métro …). Cependant, certains automobilistes ne peuvent pas se passer de leur véhicule motorisé pour diverses raisons. De ce fait, ils cherchent des solutions efficaces pour économiser quelques euros à la pompe. Selon les informations relayées, il est par exemple préférable de faire le plein le matin. La raison ? 1 litre d’essence (ou de gazole) équivaut réellement à cette valeur. Puis, le réservoir de stockage se réchauffe au fil de la journée.  

Lassés de subir de plein fouet cette hausse des prix des carburants, certains automobilistes ont trouvé une alternative moins chère. Il s’agit d’un substitut qui permet d’alimenter leurs véhicules. Néanmoins, celui-ci n’est possible qu’à certaines conditions.

À lire aussi : « Il faut augmenter le prix de l’essence » : la proposition de Sandrine Rousseau face à la flambée des tarifs de carburant

Une alternative à l’augmentation des prix des carburants

C’est un fait, la hausse du coût de la vie est le réel problème face à l’inflation et la dégradation du pouvoir d’achat. Les foyers démunis en France se retrouvent ainsi dans une situation des plus précaires en raison de la pandémie et du conflit russo-ukrainien. De ce fait, le gouvernement a mis en place des systèmes d’aides financières aux ménages. Malheureusement, l’augmentation des prix des matières premières, de la nourriture ou encore de l’énergie complique la situation.

On pourrait s’imaginer que l’augmentation du prix à la pompe inciterait les automobilistes à se passer de leur véhicule. Pourtant, il n’en est rien. La vie sans voiture ? 84% des Français disent non, rapportent nos confrères du Parisien. Ils en sont devenus accros par choix ou par contrainte, pour leur travail ou leurs loisirs. Malgré tout, certaines astuces pour économiser quelques litres et quelques euros sont toujours bonnes à prendre.

Face au coût des carburants, certains automobilistes remplissent, en partie, leur réservoir avec de l’huile de friture. Evidemment, il s’agit d’une option qui est beaucoup moins coûteuse. Cependant, tous les véhicules ne sont pas adaptés à cette alternative plus économique. Seuls les moteurs diesel sont compatibles. « Il devra être doté d’une injection Bosch et équipé d’une injection directe », explique l’association « Roule ma Frite » au micro du Progrès.

A l’instar du GNR (gazole non routier) et du fioul domestique, l’huile de friture que les usagers récupèrent auprès des restaurateurs et fast-food présente des propriétés proches de celles du gasoil. Une fois l’adaptation du véhicule réalisée, il est préférable de commencer par 10% d’huile dans le gazole. Puis, il est possible d’augmenter progressivement le mélange jusqu’à 30%, rapporte le magazine L’Alsace.

La loi dit non

Bien que cette pratique soit autorisée et largement répandue dans les pays européens, la France fait figure d’exception. L’huile alimentaire (neuve ou usagée) n’est en effet pas homologuée comme carburant routier dans l’Hexagone. Rouler à l’huile de friture constitue ainsi une infraction douanière. Outre les sanctions : amende, confiscation de la voiture,… l’assureur peut se décharger de sa responsabilité en cas de sinistre.

Il en est de même pour le constructeur avec la garantie automobile. Sur ce dernier point, cette astuce présente des risques pour la mécanique. Par ailleurs, elle est fortement déconseillée sur les véhicules plus récents. Malgré tout, l’entreprise nordiste Gecco continue leurs expérimentations en toute légalité dans les communes de Béthune-Bruay, dans le Nord-Pas-de-Calais. Leur objectif reste le même : celui de trouver une alternative plus économique et plus écologique aux carburants fossiles.

Une camion poubelle qui roule à l'huile de friture
Une camion poubelle qui roule à l’huile de friture

Signaler une erreur