Société

Les non-vaccinés « défavorisés » ? La déclaration d’Olivier Véran qui ne passe pas


Ce lundi 17 mai, Olivier Véran était invité sur BFMTV. Le ministre de la Santé a déclaré que les personnes non vaccinées seront défavorisées par rapport à celles qui accepteront de recevoir un vaccin. Sa déclaration, tronquée, provoque l'indignation sur les réseaux sociaux. En réalité, Olivier Véran évoquait l'aspect protecteur de la vaccination.

On parle de :

À lire aussi : Vaccination : l'annonce d'Olivier Véran qui ne va pas plaire aux Français

Le début de la semaine a été marqué par une polémique liée à la vaccination. Peu après 22 heures, lors d’une soirée spéciale organisée par la chaîne BFMTV, Olivier Véran a donné son avis sur les vaccins. L’une de ses déclarations a fait vivement réagir les internautes.

Les Français non vaccinés vont-ils vraiment être « défavorisés » ?

L’intervention du ministre de la Santé a été résumée en une phrase par BFMTV, qui a publié une vidéo de la séquence sur Twitter. « Les personnes qui ne se feront pas vacciner seront défavorisées par rapport à celles qui seront vaccinées », peut-on lire sur ce tweet. La publication partagée à 22h25 a immédiatement suscité de vives réactions.

Sur les réseaux sociaux, des milliers de Français se sont indignés de cette différence annoncée entre les personnes vaccinées et celles qui ne voudront pas l’être. « Véran nous annonce tranquillement la fin de l’égalité entre les citoyens ? (…) Soit vous devenez un paria, soit vous vous faites vacciner avec une thérapie génique expérimentale », dénonce un internaute, furieux. D’autres se sont insurgés contre une décision « anticonstitutionnelle » tout en rappelant que « le libre consentement à l’acte médical est un droit fondamental ».

En réalité, la phrase prononcée par Olivier Véran était bien plus longue. Après avoir effectivement noté une différence entre les personnes vaccinées et les non-vaccinées, le ministre de la Santé a ajouté la précision suivante : « Les personnes qui seront vaccinées seront protégées contre le virus et les personnes non vaccinées ne seront pas protégées et donc elles pourront contracter la maladie ». La « défavorisation » des Français non favorables à la vaccination se joue donc sur le terrain de la protection immunitaire et non des droits propres à chacun. « Le vaccin est une protection pour soi mais aussi pour les autres », a également souligné Olivier Véran.

Face aux nombreux commentaires outrés, BFMTV a publié une rectification dès le lendemain. « Olivier Véran affirme que les personnes non vaccinées seront ‘défavorisées’, car ‘elles ne seront pas protégées contre le virus’ », précise la chaîne sur Twitter.

Le « pass sanitaire » bientôt en vigueur en France

D’ici le mois de juin, le « pass saniraire » sera généralisé en France. Ce dispositif papier ou numérique, disponible via l’application TousAntiCovid, précisera si la personne est vaccinée et si elle a réalisé un test PCR négatif. Ce passeport devrait être actif dès le 9 juin, date à laquelle les halles d’exposition et les stades devraient également réouvrir, en respectant une jauge de 5000 personnes.

Emmanuel Macron a d’ores et déjà précisé que ce « pass sanitaire » ne serait pas obligatoire pour pénétrer dans une salle de spectacle, un cinéma, profiter des restaurants ou des magasins. Ce dispositif sera toutefois exigé pour prendre part aux « grands rassemblements de personnes pour des activités de loisirs ou des foires ou salons professionnels ».

Il sera également très utile pour voyager à l’étranger, les pays de l’Union européenne souhaitant une harmonisation commune autour de ce dispositif. Présenter un « pass sanitaire » aux frontières pourrait ainsi permettre aux voyageurs européens de circuler sans faire l’objet de mesures restrictives lourdes.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur