Société

Marlène Schiappa moquée sur Twitter : « On dirait un pied de porc »


Marlène Schiappa a été violemment attaquée sur Twitter pour une histoire de chaussures. Devenu viral, le cliché a été vivement commenté.

Marlène Schiappa a, sans le savoir, elle-même, publié cette photo à cause de laquelle elle est tournée en ridicule sur Twitter. À première vue, c’est juste une photo d’elle aux côtés de la Première ministre et d’autres collègues, mais une fois qu’on zoom un peu, un détail attire tous les regards. Trois de ses doigts de pied se font la malle alors qu’ils marchent dans les rues de Paris. Une situation qui a beaucoup amusé les internautes qui n’ont pas hésité à se lâcher sur les réseaux.

Le détail qui fait le buzz

Avec son plus beau sourire, Marlène Schiappa déambulait fièrement dans les rues de Paris aux côtés d’Elisabeth Borne et de quelques membres du gouvernement. La petite troupe était en marche vers l’Assemblée Nationale pour la déclaration de politique générale de Madame la Première ministre. 

Bien entendu, la presse était présente pour immortaliser cette petite balade. Sur les clichés, on les voit tout sourire, habillés normalement mais soigneusement, avançant avec confiance vers leur destination. Tout semblait bien maîtrisé. 

Et pourtant, une photo postée par celle qui est aujourd’hui secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale et solidaire et de la Vie associative fait jaser internet. Et dire que ce détail aurait pu passer inaperçu sans sa magnifique pédicure.

« On dirait un pied de porc »

Sur le cliché, on voit trois orteils qui semblent en détresse. En fait, une des paires de chaussures de Marlène Schiappa a laissé échapper ses doigts de pied. Alors, dit comme ça, la première réaction serait de dire « Et alors ? Ça peut arriver », mais l’image serait telle que « même un amoureux des pieds serait surpris ». 

Sur Twitter, les réactions fusaient :

« Oh les Avengers de l’enfer + bonus orteil de Schiappa. C’est pour m’anéantir », « Bon pied, bon œil » « Bordel, c’est quoi ça ? », « J’ai zoomé sur le pied de Marlène Schiappa. Maintenant, j’ai peur », « Je suis hanté par le vieux pied de Marlène Schiappa à cause de cette photo…», « On dirait un pied de porc ».

Sacrés internautes ! En tout cas, la principale intéressée, elle, n’a pas encore réagi à tous ces commentaires. Encore faut-il déjà qu’elle les considère et y accorde un temps soit peu d’attention. Après tout, ce n’est pas la première fois qu’elle est la cible d’insultes, de vexations ou de moqueries

© Twitter

Un retour mal vu

Évincée du premier gouvernement de Borne, Marlène Schiappa fait son grand retour dans l’équipe, remaniée après les élections législatives. Cette fois-ci, l’ancienne secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations sera en charge de l’Économie sociale et solidaire et de la Vie associative. Une fonction dont elle se dit très honorée de pouvoir exercer, encore plus maintenant avec la féminisation du pouvoir politique.  

« C’est important et fort pour moi d’être dans le gouvernement de la première femme Première ministre depuis Edith Cresson », déclare-t-elle au micro de LCI. 

Marlène Schiappa a tout de même expliqué avoir eu une petite hésitation lorsque le président de la République et la Première ministre l’ont appelée pour revenir dans le gouvernement. Cependant, cela n’a duré que 2 minutes 30. Le temps de parler avec son mari et revoir les autres projets qu’elle allait devoir mettre de côté. L’envie de servir son pays dominait tout finalement.

Pourtant, ce come-back surprise au sein du gouvernement déplairait plus qu’autre chose. Une étude réalisée sur un échantillon de 1005 Français représentatifs de la population âgée de 18 ans et plus révèle que le retour de Marlène Schiappa déplaît à 66 % d’entre eux. Mais peut-être que ce nouveau rôle est une nouvelle occasion pour l’ancienne adjointe au maire du Mans de partir du bon pied avec eux.

À lire aussi :

    Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

    Signaler une erreur