Média

« Je préfère arriver en retard et m’occuper de mon enfant malade que d’arriver à l’heure » Marlène Schiappa recadre l’Assemblée nationale


Arrivée 6 minutes en retard car son enfant était malade, Marlène Schiappa recadre les députés de l’Assemblée nationale. La séquence a fait le buzz sur la Toile.

La ministre déléguée chargée de la Citoyenneté a été rappelée à l’ordre par la vice-présidente de l’Assemblée nationale. Mais Marlène Schiappa ne s’est pas laissée faire et à su rétorquer devant les députés. 

À lire aussi : Licenciement d’un éboueur après sa sieste : et si on faisait la même chose à l’Assemblée nationale ?

Les ministres sont des êtres humains’

La réponse de Marlène Schiappa a marqué les esprits depuis qu’elle a été rappelée à l’ordre par Laeticia Saint-Paul, vice présidente de l’Assemblée Nationale et Raphaël Schellenberger, un député LR.

« Ce matin, j’avais simplement un enfant qui était malade et dont je devais m’occuper de la garde pendant la journée pour pouvoir me rendre ici avec vous. Ce sont des choses qui arrivent, les ministres sont des êtres humains. » — Marlène Schiappa 

Ce vendredi 4 décembre, une scène ubuesque a eu lieu en plein hémicycle de l’Assemblée nationale. Une passe d’armes entre les députés et la ministre fait actuellement le tour des réseaux sociaux.

Invitée du Grand Jury RTL, LCI, Le Figaro, la ministre se défend

Quelques jours plus tard, Marlène Schiappa n’a pas hésité à contre-attaqué dans les médias pour prendre la défense de tous les parents forcés d’arriver en retard au travail pour s’occuper de leurs enfants malades. 

« J’ai pris effectivement 10 à 12 minutes pour prendre des nouvelles de ma fille qui était malade. Je préfère arriver six minutes en retard où que ce soit même avec la reine d’Angleterre et avoir pris la température de ma fille pour me préoccuper de ce sera sa journée en tant qu’enfant qui est malade plutôt que d’arriver à l’heure ». — Marlène Schiappa

Marlène Schiappa à l'ONU
Source : Facebook, @MarleneSchiappa

Par ailleurs, la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté a tenu a faire passer un message destinés à tous les parents qui peuvent être gênés par des aléas quotidiens de la vie de famille : 

“Je voudrais adresser un mot de solidarité à toutes les femmes toutes les mères et tous les papas (…) qui parfois n’ont pas d’autre choix que d’arriver en retard parce qu’ils ont un enfant malade, parce qu’il y a une grève à l’école, parce qu’ils n’ont pas de nounou aujourd’hui et à qui on fait des remontrances au travail… Je voudrais leur adresser un message de solidarité et leur dire que ça ne doit pas être tabou d’avoir des enfants. La solidarité et l’empathie ça ne s’arrête pas à la porte de la vie politique.” — Marlène Schiappa

Signaler une erreur