Savoir

Pourquoi servait-on du vin aux écoliers jusque dans les années 50 ?

Ecoliers français qui boivent du vin à la cantine
Jusque dans les années 1950, les écoliers français pouvaient boire du vin à la cantine. Crédits : DR.

En France, les écoliers avaient le droit de boire du vin à la cantine. Une habitude encouragée jusqu'en 1956. Pour quelles raisons fournissait-on des boissons alcoolisées aux jeunes élèves ?

Si le débat s’est dernièrement cristallisé autour des menus sans viande à la cantine, jusque dans les années 1950, les boissons alcoolisées étaient autorisées ! Aussi étonnant que cela puisse paraître, les écoliers français avaient tout à fait le droit de boire du vin à la cantine, mais pas seulement.

Les écoliers autorisés à boire du vin, mais pas que !

S’ils étaient autorisés à consommer jusqu’à un demi-litre de vin à midi, ils pouvaient aussi consommer de la bière ou du cidre. Les traditionnelles carafes d’eau que l’on posait sur les tables pouvaient donc contenir des boissons alcoolisées et personne ne s’y opposait. Les élèves avaient le droit d’amener leurs propres breuvages et certaines cantines leur proposaient même des carafes de vin !

un enfant qui boit du vin
Le vin était considéré par la médecine d’alors comme un breuvage fortifiant pour les enfants. Crédits : DR.

Pour quelles raisons autorisait-on les écoliers français à boire du vin à la cantine ? Rassurez-vous, il ne s’agissait pas de calmer les élèves un peu trop agités en les faisant boire. En réalité, la médecine d’alors pensait que boire un verre de vin permettait de rester en bonne santé. Les boissons alcoolisées étaient considérées comme désinfectantes et en boire permettait donc de lutter contre diverses maladies.

Boire du vin à midi était censé renforcer le système immunitaire des écoliers, tout en favorisant leur développement intellectuel et leur croissance. La loi du 29 décembre 1987 stipule même que le vin est un breuvage « hygiénique ». A ce titre, cette boisson alcoolisée était exempte de taxe.

un enfant qui boit du vin
Le vin était censé stimuler le développement intellectuel des petits Français. Crédits : DR.

Les élèves encouragés à boire un tout autre type de boisson

Il faudra attendre 1956 et la nomination de Pierre Mendès France comme Premier ministre pour que cette habitude soit abandonnée. Cette année-là, le chef de file du gouvernement édite une circulaire interdisant la distribution de boissons alcoolisées aux écoliers de moins de 14 ans. Les services ministériels conseillent d’offrir à la place un verre de lait sucré.

un papa qui donne du vin à son enfant
Avant les années 1950, les parents n’hésitaient pas à proposer du vin à leurs enfants. Crédits : DR.

Ce brusque changement ne fait pas de que des heureux. Outre les élèves décontenancés, certains parents demeurent suspicieux. Toujours persuadés des bienfaits du vin pour la croissance, beaucoup continueront à leur en proposer dès le petit déjeuner. Pas étonnant, lorsque l’on sait qu’au début du XXe siècle, chaque Français consomme près de 170 litres par an ! Une consommation en baisse de nos jours, mais toujours importante. D’après les statistiques de La Revue du Vin de France, un habitant d’âge adulte boit tout de même une cinquantaine de litres par an

Signaler une erreur

.

Ce contenu peut également vous intéresser :


Vous aimez cet article ? Recevez les meilleurs chaque jour. C'est gratuit.

 

ON Y EST PRESQUE... Il va juste falloir que l'on confirme votre adresse e-mail. Pour confirmer votre inscription, merci de cliquer sur le lien que l'on vient de vous envoyer par mail. (vérifiez votre dossier SPAM)

Quelque chose n’allait pas.

Fermer