Savoir

Que se passe-t-il si l’on n’active pas le mode avion du téléphone pendant le trajet en avion ?


A l’heure actuelle, est-il encore indispensable d’activer le mode avion en plein trajet ? C’est la question qui reste en suspens depuis des années. Pourtant, bon nombre de passagers respectent à la lettre cette consigne tandis que d’autres n’en font qu’à leur tête. Alors, que se passe-t-il vraiment si l’on déroge à cette règle établie?

« Merci de mettre votre téléphone hors tension ou d’activer le mode avion pendant toute la durée du trajet ».  On entend systématiquement ce message avant le décollage sans pour autant avoir des explications sur sa nécessité. Ainsi, il paraît opportun de soulever quelques points importants concernant ce règlement.

Les risques d’interférences

Un téléphone allumé est toujours en quête de réseau. Du coup, il émet une onde sonore qui pourrait provoquer des interférences électromagnétiques. Bien entendu, il faudra plusieurs appareils pour perturber les radios des pilotes. En réalité, ces derniers entendent des bruits à l’exemple d’un micro placé près d’une enceinte. Ce règlement est donc instauré pour éviter une cacophonie pendant une transmission radio entre le tour de contrôle et les hommes du ciel.

Tour de contrôle
Image d’illustration – ©depositphotos

Force est de souligner qu’aucune catastrophe aérienne provoquée par des appareils allumés pendant le trajet n’a été recensée dans l’histoire de l’aviation. En d’autres termes, le fait de ne pas activer le mode avion ne présente pas de risque majeur, au-delà d’une gêne qui perturbe les pilotes.

Passager
Image d’illustration – ©depositphotos

Interrogé par France Info, Nicolas Larrieu, enseignant-chercheur au laboratoire télécom de l’Ecole nationale de l’aviation civile à Toulouse a expliqué : « À ma connaissance, il n’a jamais été prouvé qu’un signal aussi faible que celui émis par un téléphone puisse créer des interférences sur la réception d’un autre signal envoyé à un avion, et qui transite par radar ou satellite ».

A bord
Image d’illustration – ©depositphotos

Les avancées technologiques ont aussi permis la création de nouveaux modèles d’avions plus résistants aux interférences électromagnétiques. De ce fait, bon nombre de compagnies aériennes proposent désormais le wifi à bord. Du coup, les passagers ont le droit d’utiliser leurs appareils (smartphones, tablettes, montre connectée…). Les risques sont donc limités. D’après les informations relayées à ce sujet, tout dépend de la taille de l’avion, plus précisément, de la distance entre les passagers et le cockpit.

Cockpit
Image d’illustration – ©depositphotos

Un changement de politique onéreux pour les compagnies

Il est surtout demandé d’activer le mode avion au décollage et à l’atterrissage. La raison ? Les fréquences sont très présentes en basse altitude. Le respect de cette consigne rend ainsi le travail des pilotes moins pénibles. Par ailleurs, ce règlement est toujours en vigueur parce que les compagnies veulent s’épargner de tout un tas de procédures coûteuses pour autoriser l’utilisation des smartphones et autres appareils technologiques.

Compagnie aérienne
Image d’illustration – ©depositphotos

Selon toujours les explications de Nicolas Larrieu, la modernisation des processus dans le monde de l’aviation prend toujours beaucoup de temps. D’autre part, cette interdiction permet aussi d’éviter d’entendre les conversations au téléphone de votre voisin pendant tout le trajet

Signaler une erreur