Santé

Combien de temps le Coronavirus peut-il survivre sur votre écran de smartphone ?

Un infirmier qui porte un masque contre le coronavirus.
Les chercheurs doivent encore étudier la manière dont le virus se transmet sur les surfaces lisses. Source : Depositphotos.

Une récente étude démontre que le SARS-CoV-2 est particulièrement résistant sur des surfaces comme le verre, l'acier et les billes en polymère.

à découvrir

Les chercheurs de l’agence scientifique nationale australienne (CSIRO) ont mené une étude portant sur la durée de survie du virus. Alors que le Covid-19 survit moins longtemps sur des surfaces poreuses comme le coton, il devient très résistant sur les surfaces lisses.

En outre, les scientifiques du CSIRO ont constaté que plus les températures sont élevées, plus le taux de survie du Coronavirus diminue, révèle l’agence ce lundi 12 octobre.

Le Covid-19 résiste très bien à 20 degrés, sur une surface lisse

A 20 degrés, le SARS-CoV-2 s’avère être « particulièrement résistant » sur les surfaces lisses, démontre l’étude. Le Covid-19 peut même survivre 28 jours sur de l’acier, du verre et des billets en polymère, apprend-on dans le Journal of Medical Virology.

Lorsque la température atteint les 30 degrés, le virus survit généralement 7 jours. A 40 degrés, il ne vit plus que 24 heures.

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont « séché » sur différents matériaux des échantillons du virus. Puis, les scientifiques ont détecté sa présence avec une méthode très sensible. Ce processus a permis de détecter des traces de COVID-19, capables d’infecter des cultures cellulaires.

Les personnes contaminées restent beaucoup plus contagieuses que les surfaces

« Cela ne signifie pas que cette quantité de virus pourrait infecter quelqu’un », tient à souligner le directeur du CSIRO sur la chaîne publique ABC.

Néanmoins, si une personne « peu soigneuse avec ces matériaux les touchait, puis léchait vos mains ou touchait vos yeux ou votre nez, vous pourriez être infecté plus de deux semaines après leur contamination »,

explique Trevor Drew.

Le scientifique tient également a rappeler que « les personnes contaminées sont beaucoup plus contagieuses que les surfaces ». D’autres recherches sont nécessaires pour comprendre la manière exacte dont le SARS-CoV-2 se transmet via les surfaces.


Signaler une erreur


Ailleurs sur le web