Police et Justice

Cédric Jubillar : cette phrase accablante qu’il aurait prononcée avant la disparition de son épouse


Ce mardi 6 juillet, les avocats de Cédric Jubillar défendront la demande de remise en liberté de leur client devant la cour d'appel de Toulouse. Ils devront faire face à certains points de l'accusation. Parmi ces derniers, une phrase lourde de sens prononcée par le mari de Delphine Jubillar avant sa disparition.

Depuis le 23 juin 2021, date de sa mise en examen, Cédric Jubillar se trouve en détention provisoire. Le mari de Delphine Jubillar, disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, clame son innocence. Pourtant, le trentenaire a effectué une troublante déclaration quelques semaines avant que son épouse ne disparaisse.

À lire aussi : Disparition de Delphine Jubillar : son mari Cédric accablé par un témoignage glaçant

Une phrase accablante prononcée par Cédric Jubillar au téléphone

« Elle m’énerve, je vais la tuer et personne ne la retrouvera ». Telle est la phrase prononcée Cédric Jubillar lors d’une conversation téléphonique devant sa mère. Des mots qui s’avèrent accablants au vu de la suite des évènements. Pour la défense, qui s’apprête à plaider la remise en liberté du mari de Delphine Jubillar, cette phrase ne prouve rien. Les avocats de l’artisan de 34 ans estiment qu’il ne s’agit que d’une déclaration motivée par les tensions qui existaient dans le couple. Delphine Jubillar souhaitait en effet divorcer.

Placé en garde à vue le 18 juin dernier dans les locaux de la gendarmerie de Gaillac (Tarn), Cédric Jubillar a été confronté à sa mère Nadine, elle-même en garde à vue au même moment. La mère de l’accusé est revenue sur les propos prononcés par son fils au téléphone. « Sur le coup, je n’ai pas pris ça au sérieux », a-t-elle expliqué tout en exhortant ce dernier à dire la vérité. « Je n’ai rien fait maman », lui a alors répondu Cédric Jubillar, rapporte Le Parisien.

Depuis, le mari de Delphine Jubillar n’a pas évolué dans sa défense. L’homme qui a toujours nié son implication dans la disparition de son épouse continue de le faire avec véhémence. Son attitude au sein de la maison d’arrêt de  Seysses (Haute-Garonne) interroge d’ailleurs les surveillants. Le trentenaire se montrerait « souriant », « arrogant » et certain de quitter bientôt sa cellule.

Cédric Jubillar avec Delphine Jubillar
Delphine et Cédric Jubillar. Crédit : DR.

La mère de Cédric Jubillar pense qu’il est impliqué

Lors de sa garde à vue il y a quelques semaines, la mère de Cédric Jubillar a donc supplié son fils de parler, en vain. Nadine aurait par ailleurs confié aux enquêteurs ne plus être certaine de l’innocence de son fils. À la question « pensez-vous aujourd’hui que votre fils est impliqué dans la disparition de son épouse ? », elle aurait répondu : « oui, je le pense ».

Que deviennent les enfants du couple Jubillar ?

La belle-mère de l’infirmière de 33 ans penserait donc son fils impliqué dans sa disparition. Pourtant, lors de ses interrogatoires, Cédric Jubillar n’aurait pas cillé face à un cliché tendu par les gendarmes. Sur la photo idyllique : le couple alors amoureux, en vacances avec leurs enfants. À ce sujet, que deviennent les enfants des époux Jubillar ? Louis, six ans, et sa petite soeur Elyah, 18 mois, ont été officiellement placés chez Stéphanie, la soeur aînée de Delphine Jubillar. Une mesure actée le 25 juin 2021 pour une durée d’un an renouvelable.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur