Logement

Zone Interdite (M6) : le projet immobilier à 330 000 euros de ce couple choque les téléspectateurs


Le 3 avril 2022, M6 diffusait un nouveau numéro de Zone Interdite. Cette fois, Ophélie Meunier et les journalistes de l’émission se sont intéressés au pouvoir d’achat des Français. Seulement, l’énorme budget immobilier de ce couple issu de la classe moyenne a choqué les téléspectateurs. Comme à l’accoutumée, nombreux sont ceux qui ont réagi sur Twitter après ce reportage.

Alors que le premier tour de l’élection présidentielle approche à grands pas, certains Français vivent un quotidien difficile en raison de la flambée des prix de l’énergie ou encore de la nourriture. A l’évidence, la crise sanitaire et le conflit russo-ukrainien ont un impact considérable sur le pouvoir d’achat des ménages. L’exposition à l’inflation n’est pas à exclure compte tenu de la situation actuelle. On assiste ainsi à la chute des classes moyennes.

Sans surprise, Ophélie Meunier et son équipe se sont intéressées à ce problème qui touche profondément les Français. A quelques jours de la présidentielle, beaucoup s’interrogent qui va répondre efficacement à la principale revendication des électeurs. Pour l’heure, le mystère reste entier. Cependant, les difficultés financières des classes moyennes continuent de s’alourdir. Ce nouveau numéro de Zone Interdite a en effet montré cette triste réalité.

Bien que la plupart des Français présentent dans ce reportage ont attiré la compassion des téléspectateurs, un couple n’a pas fait l’unanimité. La raison ? Ils se plaignent d’avoir des problèmes d’argent alors qu’ils touchent un salaire cumulé de 4 000 euros. De plus, ces parents disposent d’un énorme budget immobilier. Inévitablement, ils se sont retrouvés au cœur des discussions sur Twitter.

Un couple qui n’a rien à faire dans ce reportage ?

Parait-il que le pouvoir d’achat des citoyens a augmenté de 6 % depuis le début du mandat d’Emmanuel Macron en 2017. Pourtant, beaucoup ressentent le contraire. De toute évidence, l’ancien ministre de l’Economie a fait face à un quinquennat jonché de crises majeures. En ce sens, les Français notamment les classes moyennes sont dans l’inquiétude. En effet, ils craignent de tomber dans la précarité sans se priver de certaines choses de leur quotidien.

Le dimanche dernier, les téléspectateurs de Zone Interdite ont ainsi découvert le quotidien de Leslie et Cédric. Ils sont les parents de deux enfants et la famille doit trouver un nouveau logement à Bordeaux. La raison ? Ils sont contraints de quitter leur appartement, car le propriétaire va le vendre. Jusque-là, rien de choquant sauf que le couple a une capacité d’emprunt de 330 000 euros.

En ce sens, Leslie et Cédric peuvent (facilement) trouver une nouvelle résidence malgré la hausse du prix des logements à Bordeaux. Seulement, le couple, disposant d’un revenu mensuel de 4 000 euros, a des critères bien précis. En effet, ils cherchent une maison de plus de 100 m2. Du coup, ils rencontrent des difficultés à trouver la perle rare. De leurs côtés, de nombreux téléspectateurs ont exprimé leur incompréhension sur Twitter. Ils ont notamment critiqué le choix de l’équipe de Zone Interdite d’intégrer ce couple dans le reportage.

Un peu indécent
Un peu indécent – ©twitter/ @_vonfish
Capacité d'emprunt
Une capacité d’emprunt de 330 000 euros – ©twitter/ @cat_woman76
Petits salaires
Petits salaires et grandes inégalités : la chute de la classe moyenne – ©twitter/ @wayy2s3xy

Un numéro de Zone Interdite qui a beaucoup fait réagir

Bien que Leslie et Cédric n’aient pas fait l’unanimité auprès des téléspectateurs, ils entendent bien offrir un cadre de vie agréable à leurs enfants. Seulement, ils font face à une inflation immobilière compte tenu de leurs critères. Néanmoins, les problèmes d’argent de Julie (70 ans) semblent plus graves. La raison ? Elle a travaillé toute sa vie et pourtant, sa pension de retraite n’est que de 700 euros mensuels. Du coup, elle est obligée de ne plus chauffer toute sa maison. De plus, elle doit s’occuper de sa mère de 100 ans qui est en Ehpad et dont les frais de séjour dépassent les 2 000 euros par mois.

Quant à Caroline, la quadragénaire tente tant bien que mal de sauver l’hôtel familial près de Strasbourg. De leurs côtés, Frédéric, chauffeur-livreur, et sa femme Sandrine, auxiliaire de vie, croulent sous les dettes et les lettres d’huissier. Tous ces gens suivis dans le reportage ont ainsi suscité la compassion des téléspectateurs.

700 euros
Une pension de retraire de 700 euros – ©twitter/ @AmandineRoge
Le pouvoir d'achat brise le coeur
Le rapport sur le pouvoir d’achat des classes moyennes brise le cœur des internautes – ©twitter/ @cocolayyy
La principale préoccupation des Français
La principale préoccupation des Français – ©twitter/ @beatriiz_92

Signaler une erreur