Insolite

Le « Caca Café » de Toronto connaît toujours autant de succès

Le Poop Café à Toronto
Le Poop Café est très apprécié ! Source : Facebook Poop Café.

Cet établissement qui a ouvert il y a trois ans ne désemplit pas ! Comme son nom l'indique, ce café est consacré aux... cacas.

à découvrir

Toronto, au Canada, regorge d’établissements insolites qui font le bonheur des curieux. Parmi ces derniers : le « Poop Café », ou « Caca Café ». Un bar dans lequel le mobilier rend hommage aux grosses commissions.

Au « Poop Café », le caca n’est pas caché

En franchissant la porte du Poop Café, vous pénétrez dans un lieu où tout rappelle le caca, sans l’odeur bien sûr. Le décor se compose notamment de chaises en forme de toilettes, d’éviers ou de baignoires.

Poop Café
Source : Facebook Poop Café.

Sur les murs, des dessins amusants mettent en scène des personnages en train de faire leurs besoins. Si vous le souhaitez, vous pouvez vous affaler sur un canapé en forme de caca. Vous pouvez également vous amuser à vous déguiser avec des masques en forme de crotte.

Le Poop Café
Source : Facebook Poop Café.

Même la carte des boissons est en forme de lunettes de WC ! Rassurez-vous, le Poop Café ne sert pas de la « merde ». On y déguste de délicieuses pâtisseries et des boissons savoureuses.

Les pâtisseries du Poop Café
Source : Facebook Poop Café.

Le succès est tel que trois ans après son ouverture, le « Caca Café » de Toronto connaît toujours autant de succès !

Poop Café
Source : Facebook Poop Café.
Poop Café
Source : Facebook Poop Café.

Le « Caca Café » n’est pas à confondre avec le vrai café au caca : le Kopi Luwak

L’un des cafés les plus chers au monde se nomme le Kopi Luwak. Ce breuvage est une référence dans l’univers des « cafés de luxe ». Pourtant, sa production se fait au dépend du bien-être animal. En effet, pour produire le Kopi Luwak, la civette palmiste d’Asie ou « luwak » est mise à contribution.

Ce petit animal qui vit en Asie du Sud-Est doit ingérer des cerises de caféier, afin de les digérer puis les excréter. Ces excréments servent ensuite à fabriquer le Kopi Luwak. Les grains non digérés, mais fermentés pendant la digestion, sont récupérés. Ils sont ensuite séchés et torréfiés. Le Kopi Luwak permet de goûter un breuvage moins amer que le café traditionnel, avec un goût chocolaté ou caramélisé.

Café Kopi Luwak
Source : Flickr.

Un sac d’un kilo de Kopi Luwak peut être vendu entre 200 et 400 euros. Un prix exorbitant qui se fait au détriment des civettes palmistes, bien souvent exploitées en masse par des fermes en Indonésie, au Vietnam, aux Philippines ou encore en Chine.


Signaler une erreur


Ailleurs sur le web