Télé

6.000 euros d’allocations pour une famille sans emploi, les chroniqueurs de TPMP choqués


Vif échange sur le plateau TPMP, le 14 septembre dernier. Un débat autour d’une feuille d’allocations indiquant 6000 euros d’aides à une famille a failli tourner au vinaigre.

Le 11 septembre 2022, la capture d’écran d’une feuille d’allocations a fuité sur Twitter. On peut y voir la somme versée par l’État à un ménage. Composée de 10 enfants, cette famille touche pas moins de 5 789, 53 euros net d’allocations. Les parents sont sans emploi. Voilà un montant qui a choqué plus d’un. Depuis, cette affaire a fait grand bruit sur la Toile. Comme à son habitude, Cyril Hanouna est revenu sur ce sujet brûlant d’actualité.

Allocations familiales : 6 000 euros d’aides pour ce foyer, les chroniqueurs de TPMP choqués
Allocations familiales : 6 000 euros d’aides pour ce foyer, les chroniqueurs de TPMP choqués – ©C8

La majorité des chroniqueurs ne semblaient pas accepter cette situation. Par contre, Guillaume Genton ou encore Benjamin Castaldi font partie de ceux qui ont nagé à contre-courant. La palme revient toutefois à Gilles Verdez qui s’est offert une nouvelle sortie fracassante dans le talk-show de C8.

À lire aussi : Cette mère de famille sans emploi perçoit 22 500 € d’allocations par an.

Gilles Verdez reste ferme sur sa position

Visiblement choquée, Delphine Wespiser a tapé du poing sur la table en déclarant : « Il faudrait qu’il y ait un plafond pour ne pas inciter les gens à continuer à faire des enfants ». Même son de cloche du côté de Valérie Bénaïm. Quant à Matthieu Delormeau, le chroniqueur de TPMP a comparé le montant de ces allocations aux salaires de ses amis « qui ont fait 10 ans d’études ». Selon ses propos, ces derniers ne gagnent pas autant en ajoutant au passage que « c’est un sport national en France de tout faire pour avoir des allocations ».

Connu pour ses prises de positions parfois extrême, Gilles Verdez a tenu à prendre la défense de cette famille qui touche plus de 5 700 euros d’aides. « Ce que j’entends est scandaleux, ce que vous êtes en train de dire c’est, salauds de pauvres ! », balance-t-il. Continuant sur sa lancée, le compagnon de Fatou a ajouté :

« C’est la France que j’aime, qui aide les gens pauvres, c’est une famille qui n’a pas de ressources, qui est au RSA, ça, c’est la France que j’aime, voilà, je dis bravo »

Inévitablement, il s’est mis à dos bon nombre de ses camarades sur le plateau et aussi, le trublion du PAF.

Cyril Hanouna hausse le ton

Avec le caractère qu’on lui connaît, Gilles Verdez s’est montré très ferme et clair sur le sujet. Toutefois, son discours sur le plateau de TPMP n’a pas vraiment plu à son patron. L’animateur vedette de C8 a ainsi tenu à donner son point de vue sur cette feuille d’allocations. « Arrête un peu… A un moment ouvre les yeux », commence-t-il. « On se lève à 8 heures du matin, on rentre le soir à 20 heures. Le 15 du mois, on ne peut pas manger, on ne peut pas donner à manger à nos enfants alors qu’on se saigne tous les jours au travail », confie Cyril Hanouna.

Le journaliste de 58 ans ne s’est pas défilé et a dans foulée déclaré : « Mais eux, ce ne sont pas des gl*ndeurs. Là vous partez du principe que ce sont des gl*ndeurs ». De son côté, le père de Lino et Bianca a laissé entendre qu’il y aurait peut-être une faille dans le système. Malgré tout, Gilles Verdez a aussi subi les foudres des haters sur les réseaux sociaux. Reste à savoir s’il va changer d’avis dans les prochains numéros de TPMP. Affaire à suivre !

Signaler une erreur