Animaux

Hermès et LVMH rachètent des fermes à crocodiles australiennes pour fabriquer leurs sacs de luxe

Un crocodile élevé pour les sacs de luxe
LVMH et Hermès rachètent à tour de bras des fermes à crocodiles en Australie. Image d'illustration.

En Australie, le géant du luxe LVMH et la marque Hermès font une razzia sur les fermes à crocodiles. Le but ? S'octroyer la majeure partie des peaux de crocodiles pour répondre à la demande croissante de leurs sacs de luxe.

Les écailles des crocodiles marins australiens sont devenues l’objet de convoitise numéro un des firmes de luxes. En effet, la peau de leur ventre est dénuée d’os et leurs petites écailles sont prisées pour confectionner des sacs à main raffinés. LVMH et Hermès, géants du luxe à la française, en sont particulièrement friands.

Les crocodiles vivent au maximum 3 ans

Ces dernières années, les deux sociétés ont racheté plus de 50 % des fermes de crocodiles australiennes. LVMH, leader du secteur du luxe, a pour sa part jeté son dévolu sur une ferme située à Coolibah, au nord de l’Australie. Dans cette exploitation rachetée en 2017, des crocodiles réputés pour la petitesse de leurs écailles sont élevés. Chaque année, près de 4 000 oeufs de crocodiles marins australiens sont prélevés dans la nature pour être placés sous incubateur.

des oeufs de crocodiles
Près de 4000 oeufs de crocodiles sont prélevés en Australie, chaque année. Image d’illustration.

« Ce qui nous intéresse, c’est d’obtenir des mâles », précise à l’AFP Ben Hindle, dirigeant des fermes de crocodiles détenues par LVMH. Une fois éclos, les bébés crocodiles sont regroupés et nourris pendant près de 9 mois avec de la viande de kangourou hachée, précise Capital. Lorsque leur taille est jugée suffisante, en général au bout de trois ans, ces crocodiles sont alors achevés par impulsion électrique.

Les peaux des crocodiles australiens effectuent ensuite un périple jusque Singapour, pour être tannée avant d’approvisionner l’ensemble des usines de sacs LVMH. Bien que plusieurs enseignes renommées telles que Chanel ont récemment renoncé à employer des cuirs exotiques dans leurs collections, LVMH tient à laisser ses clients « libres d’en acheter ». « Nous faisons tout pour mettre en place les meilleures pratiques possibles », se défend le directeur adjoint Environnement du groupe, Alexandre Capelli.

des crocodiles élevés pour les sacs de luxe
Le groupe LVMH assure mettre en place de bonnes pratiques pour élever les crocodiles destinés aux sacs de luxe. Image d’illustration.

Hermès à l’origine de la plus grande ferme aux crocodiles d’Australie

LVMH n’est pas le seul acteur du luxe a s’être octroyé des fermes de crocodiles australiens. En novembre 2020, le groupe Hermès a acheté une ferme de melons destinée à devenir le plus grand élevage de crocodiles d’Australie. Dans cette gigantesque ferme, plus de 50 000 reptiles seront élevés dans l’unique but de servir à fabriquer des sacs de luxe.

Un véritable scandale pour l’association PETA. Jeudi 4 mars, trois militantes de l’association de protection des animaux militaient devant la boutique Hermès de Sydney. Celles-ci tenaient à rappeler que derrière « chaque sac, chaussure ou ceinture fabriquée avec du cuir de crocodile », un crocodile « intelligent et sensible » est voué à « une vie horrible ».

Signaler une erreur


Vous aimez cet article ? Recevez les meilleurs chaque jour. C'est gratuit.

 

ON Y EST PRESQUE... Il va juste falloir que l'on confirme votre adresse e-mail. Pour confirmer votre inscription, merci de cliquer sur le lien que l'on vient de vous envoyer par mail. (vérifiez votre dossier SPAM)

Quelque chose n’allait pas.

Fermer