Société

Emmanuel Macron prêt à annoncer un confinement strict ? « On va devoir aller au confinement », prévient un spécialiste

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron va-t-il annoncer un confinement général ce mercredi 31 mars ? Crédits : capture d'écran TF1.
4 Partages

Alors que 19 départements sont désormais confinés depuis le 26 mars minuit, la situation demeure critique et les appels au confinement national se multiplient. Face à cette montée en puissance du virus, l'exécutif va-t-il prendre la décision de confiner au niveau national ? Les écoles vont-elles fermer ? Ce début de semaine sera décisif.

Les Français vont-ils à nouveau être confinés massivement, à l’image du confinement du printemps dernier ? Les chiffres de l’épidémie continuent de grimper en France, entraînant la saturation des services de réanimation. Les directeurs de crise de l’AP-HP (Assistance-Publique Hôpitaux de Paris) se préparent au pire, comme ils le soulignent ce 28 mars dans une tribune publiée par le Journal du Dimanche (JDD).

« Nous ne pouvons rester silencieux » face à la situation sanitaire, soulignent les directeurs de crise de l’AP-HP

Ces responsables sont alarmistes et se disent contraints de « faire un tri des patients » dans les jours à venir. Afin de ne pas « trahir le serment d’Hippocrate que nous avons fait un jour », expliquent-ils, « nous ne pouvons rester silencieux ». Ces spécialistes qui savent bien le nombre de lits de réanimation disponibles dans leurs services savent également que leurs capacités seront « dépassées » dans les 15 prochains jours.

Pour « sauver le plus de vies possible », écrivent fatalement les 41 signataires, « nous serons contraints de faire un tri des patients ». Un tri qui concernera « tous les patients » et plus particulièrement ceux ayant besoin de soins vitaux. Les directeurs de crise de l’AP-HP tiennent à souligner n’avoir « jamais connu une telle situation » en France et regrettent que « le tri des patients » ait déjà commencé. Un tri qui va donc s’intensifier dans les jours à venir, et ce, malgré les 19 départements actuellement confinés.

Du côté de l’exécutif, on explique vouloir mesurer l’efficacité des mesures entreprises depuis le 18 mars avant de prendre une quelconque décision. Dans un entretien réalisé samedi 27 mars et publié ce dimanche dans le JDD, le chef de l’Etat précise qu’à cette heure, « rien n’est décidé ». Tout comme lors de la conférence de presse du jeudi 25 mars, Emmanuel Macron a défendu sa décision de ne pas avoir confiné l’ensemble de la France fin janvier. Un choix pourtant décrié par de nombreux spécialistes.

« On va devoir aller au confinement », affirme le président du syndicat UFML

« L’unanimité scientifique n’a jamais été au rendez-vous », tient à souligner le président qui précise ne pas vouloir faire de la question des écoles « un tabou ». La fermeture des établissements scolaires n’est donc pas exclue par l’exécutif, mais elle « doit demeurer un dernier recours et une mesure limitée au maximum dans le temps ». Emmanuel Macron n’écarte d’ailleurs pas de « nouvelles mesures » dans les prochains jours, rapporte Le Parisien ce vendredi 26 mars.

Comme le souligne Capital, un proche conseiller gouvernemental n’écarte pas un confinement massif des Français. « Mercredi prochain [le 31 mars, ndlr], à la télévision, Emmanuel Macron pourrait annoncer la fermeture des écoles » estime-t-il. Une mesure qui entraînerait alors « le basculement massif des Français dans le télétravail ». Dans pareil contexte, les résultats de ce début de semaine s’annoncent ainsi décisifs.

Pour le Dr Jérôme Marty, interviewé par CNews ce samedi matin, la gravité de la situation sanitaire exige un confinement national. Ce médecin généraliste et président du syndicat UFML fait un constat implacable : « On va devoir aller au confinement parce que la situation, aujourd’hui, est dramatique. » Sera-t-il entendu par le président de la République ? Réponse ce mercredi.

Signaler une erreur

.

4 Partages

Ce contenu peut également vous intéresser :


Vous aimez cet article ? Recevez les meilleurs chaque jour. C'est gratuit.

 

ON Y EST PRESQUE... Il va juste falloir que l'on confirme votre adresse e-mail. Pour confirmer votre inscription, merci de cliquer sur le lien que l'on vient de vous envoyer par mail. (vérifiez votre dossier SPAM)

Quelque chose n’allait pas.

Fermer