Société

« Je les ai bien baisés ! » : Gros dérapage d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron
©TF1

Emmanuel Macron distingué ? Pas autant qu’il ne laisse paraître ! Dans l’ouvrage Madame la présidente, les auteures, Ava Djamshidi et Nathalie Schuck dévoilent les écarts de langage du chef de l’État.

Lors d’une interview avec Le Point, Le Président de la République française, Emmanuel Macron, a partagé son goût d’un « lexique large et de tournures de phrases parfois exigeantes ». Ainsi, il a raconté la France comme étant un pays « engendré par sa langue ». Son goût pour le vocabulaire et la grammaire s’exprime par l’usage d’un vocabulaire riche et varié, de formules latines et d’expressions parfois vieillies. « Carabistouille »… « Poudre de perlimpinpin« … « Croquignolesque« … « Galimatias« … Ou encore, « Captatio benevolentiae » … Ce sont autant de mots qui font partie intégrante des interventions publiques d’Emmanuel Macron. Mais, dans l’intimité, ce passionné de littérature n’est pas si distingué qu’il ne le laisse paraître. Ainsi, dans l’ouvrage « Madame la présidente« , les auteures Ava Djamshidi et Nathalie Schuck révèlent des écarts de langage du Président qui ont surpris ses proches et ses conseillers.

À lire aussi : Emmanuel Macron violemment insulté.. le dérapage lors de sa visite en Algérie

Emmanuel Macron dans l’intimité

De l’épouse d’Emmanuel Macron, Brigitte Macron, les Français connaissent la silhouette parfaite et le sourire radieux. La Première dame y met du coeur afin de représenter au mieux la France. Mais dans l’ombre, Brigitte Macron tient un rôle important dans la vie du Président de la république française. En effet, elle est sa première conseillère, celle qui lui apporte un soutien de taille.

Oui dans le huis clos de l’Élysée, elle est la première conseillère d’Emmanuel Macron, sa coéquipière, et celle qui le sermonne lorsqu’il vient à déraper. Tous les soirs, derrière la porte de leurs appartements privés, elle lui fait remonter tout ce qu’elle glane par ci par la… Les colères et le carnet des doléances de chacun. L’épouse du chef de l’État est la dernière personne qui parle au président le soir. Elle a un avis tranché sur ses ministres et conseillers, et ne s’en cache pas. Le « club des mormons », surnom de la garde rapprochée du président, doit composer au quotidien avec la présence constante de celle que l’on qualifie de « fausse candidate ».

Ainsi, l’ouvrage de Ava Djamshidi et Nathalie Schuck, « Madame la Présidente », est riche en révélations. Il est né des suites d’une longue enquête, de rencontres avec la première dame et d’entretiens avec de nombreuses personnalités politiques. Des coups de colère d’Emmanuel Macron aux mesquineries de ses collaborateurs, les auteures n’ont rien oublié de la vie quotidienne des Macron au Palais de l’Elysée.

Ava Djamshidi et Nathalie Schuck Macron ont ainsi évoqué le vocabulaire du chef de l’État, qui n’est jamais à court d’expressions pour le moins tarabiscotées. Ce n’est un secret pour personne, Emmanuel Macron est un passionné de littérature et de la richesse de la langue de Molière. Et si il ne fait aucun faux pas en public, que se passe-t-il dans l’intimité ?

Le langage du chef de l’État

Dans l’intimité l’époux de Brigitte Macron baisse le masque ! C’est ce que révèlent les deux journalistes dans « Madame la présidente« .

« En très petit comité, le locataire de l’Élysée déploie un vocabulaire très s*xué, pour ne pas dire scabreux« , notent-elles, précisant que « maints conseillers ont sursauté en l’entendant tonitruer, au sortir d’une victoire sur des adversaires politiques : ‘Je les ai bien baisés ! Je leur ai mis profond !’« . On est en effet loin du langage riche d’Emmanuel Macron en public !

Aussi, si l’on s’en tient aux témoignages de son entourage, en privé, Emmanuel Macron, loin de l’image de Jupiter qui lui colle à la peau, pourrait se montrer… Très décontracté, voire cru ! « Ce n’est pas le gendre idéal, loin de là. C’est un mauvais garçon« , a confié un élu de premier plan dans les colonnes du Parisien. « Il a un vocabulaire s*xuel, très vert« , a confié par ailleurs un conseiller. Et un proche d’ajouter en riant : « Il parle tout le temps comme ça, quand on dîne avec lui, dans l’intimité (…) On le dit méprisant, arrogant, hautain, mais ce n’est pas lui. Là, c’est l’Emmanuel que je connais« .

Signaler une erreur