People

Jean-Michel Maire « en dépression » après avoir contracté deux fois le virus

Jean-Michel Maire
Jean-Michel Maire a contracté le virus pour la seconde fois. Crédits : TPMP / C8.
1 Partage

Le 15 décembre dernier, Jean-Michel Maire a fait son retour sur C8 après avoir contracté le virus. Le chroniqueur de Touche pas à mon poste (TPMP) semble amaigri. Très affaibli, il livre un témoignage puissant sur les conséquences psychologiques de la maladie.

à découvrir

Les symptômes physiques de la pandémie sont connus, les conséquences psychologiques ne sont pas souvent évoquées. Jean-Michel Maire a tenu à en parler publiquement, ce mardi 15 décembre sur le plateau de TPMP. De retour après avoir lutté contre la maladie pour la seconde fois, il reconnaît avoir baissé la garde.

Jean-Michel Maire positif deux fois de suite

Après avoir contracté une première fois le virus, Jean-Michel Maire se pensait invincible. « Le revers, c’est que j’ai pris moins de précautions après en me disant ‘comme je l’ai déjà eu, je ne l’aurai plus.’ Quand la deuxième vague est arrivée, j’avais la tête hors de l’eau et je l’ai pris en pleine tête », confie-t-il.

Le journaliste, visiblement amaigri et fatigué, explique avoir « perdu du poids. » « C’est un des seuls avantages de la maladie, l’un des symptômes, c’est la perte de goût. Du coup, quand on n’a plus de goût, on n’a plus d’appétit », fait-il savoir.

Bien qu’il n’a « pas eu beaucoup de fièvre », le chroniqueur a souffert de « courbatures, maux de tête, beaucoup de toux ». Mais pour Jean-Michel Maire, l’aspect psychologique de la mise en quarantaine a été très dur à supporter : « J’avoue que je suis tombé dans une sorte de lente dépression », confie le journaliste.

La compagne de Jean-Michel Maire présente à ses côtés

Pour parvenir à surmonter cette épreuve, Jean-Michel Maire a pu compter sur la présence de sa compagne. Malheureusement, celle-ci aussi a contracté la maladie. Pendant plusieurs semaines, le journaliste n’a pas pu voir ses enfants et un grand vide s’est créé. « C’est surtout vis-à-vis de ma famille, de mes enfants, que je voyais déjà moins à cause du confinement… Là, du coup, quand on est malade, on ne les voit plus du tout ».

Des enfants qui étaient très inquiets pour leur père et que Jean-Michel Maire tentait de rassurer comme il le pouvait. « Mes enfants s’inquiètent et je trouve que ce n’est pas dans l’ordre des choses que les enfants s’inquiètent pour leur père (…) En plus, ils ont d’autres chats à fouetter. Ma fille fait ses études, est en plein examen (…) J’avais envie de la rassurer, mais en même temps, elle voyait bien que je toussais beaucoup au téléphone, que je n’avais pas trop le moral (…) Je voyais bien que ça l’affectait », déplore-t-il.

Heureusement, le chroniqueur de TPMP a pu compter sur le soutien de toute l’équipe. Une présence constante et des attentions qui ont presque « gêné » Jean-Michel Maire, a-t-il fait savoir, encore ému.

Signaler une erreur