Publicité
People

Election présidentielle: Jean-Marie Bigard appelle les maires à « foutre un sacré bordel » en lui permettant de se présenter à la présidentielle

Dans une vidéo publiée sur Facebook, Jean-Marie Bigard confirme sa volonté de briguer la présidence. L'humoriste s'adresse aux maires pour obtenir leur signature et prendre part à la course à l'Elysée.

Jean-Marie Bigard lance un appel aux maires de France.
L'humoriste aimerait « faire chier les bobos ». Source : Facebook @levraijeanmariebigard.
2.4k Partages

Publicité

Jean-Marie Bigard ne semble pas avoir renoncé à ses ambitions présidentielles. Bien décidé à réunir les 500 parrainages demandés, l’humoriste fait passer un message aux maires sur les réseaux sociaux.

« A notre tour de faire chier les bobos et les puissants »

A 66 ans, Jean-Marie Bigard est bien décidé à « faire chier les puissants », comme il l’explique sur son compte Facebook. Dans une vidéo publiée le 29 juillet 2020 sur les différents réseaux sociaux, l’humoriste confirme sa volonté de devenir président de la République.

Le sexagénaire, qui se filme devant un château gonflable, s’adresse à « tous les maires de tous les villages, toutes les villes ». « Donnez-moi votre signature »,

lance-t-il face caméra.

« Allez, 500 signatures pour foutre un sacré bordel », s’exclame Jean-Marie Bigard, qui arbore un tee-shirt « Bigard Président ».

« Quel kiff se serait d’avoir mes 500 signatures avant tout le monde ! »

« 500 signatures », c’est donc le nombre de parrainage que l’époux de Lola Marois doit réunir pour prendre part à la course à l’Elysée.

Des signatures que Jean-Marie Bigard avait déjà évoquées le 20 juin dernier durant son spectacle parisien à l’Apollo Théâtre. L’humoriste avait alors déclaré :

Publicité

« Je ne jette pas l’éponge, je suis ravi de faire peur à cette bande d’en**lés ! »

« Quel kiff se serait d’avoir mes 500 signatures avant tout le monde », fait-il aujourd’hui savoir, tout en exhortant les maires à le soutenir.

Fin mai, Jean-Marie Bigard affirmait avoir reçu un appel d’Emmanuel Macron en personne. Le chef de l’Etat aurait ainsi souhaité lui demander conseil pour gérer la crise sanitaire. Pour l’humoriste controversé, il est clair que sa candidature représente « un danger potentiel » pour le président.

Signaler une erreur

Poursuivez votre lecture:


Ailleurs sur le web