Télé

L’amour est dans le pré : Bruno, le prétendant de Nathalie, officialise son couple avec une ancienne Miss


Alors que le tournage de la 16e saison de L’amour est dans le pré s’est terminé il y a déjà plusieurs mois, Bruno a trouvé chaussure à son pied. Le prétendant de Nathalie dans le programme de romance de M6 entretient en effet une relation avec une ancienne Miss. Lors d’une récente interview, le Vosgien s’est laissé aller à quelques confidences sur son couple.

C’est en tant que célibataire que Nathalie s’était présentée face à Karine Le Marchand lors de l’ultime épisode des bilans. Très critiquée en raison de son caractère parfois hautain et autoritaire, l’éleveuse de veaux n’a pas trouvé l’élu de son cœur. Deux prétendants en la personne de Stéphane et Bruno étaient pourtant venus à sa ferme.

Leur objectif était bien évidemment de la courtiser. Seulement, le Vosgien avait vite déchanté à cause de son attitude jugée insupportable par certains internautes. Ainsi, il avait laissé le champ libre à son rival au bout de quelques jours. Quoi qu’il en soit, le cheminot s’était rapidement remis en selle. D’ailleurs, il n’avait pas tardé à trouver l’amour.

Heureux et comblé, Bruno a accordé une interview à Vosges Matin le 5 janvier 2022. L’occasion pour lui de présenter Christine Gingembre, celle qui fait battre son cœur.

À lire aussi : Cauet en couple avec un mannequin : l'animateur officialise sa relation avec Nathalie Dartois

Bruno en dit plus sur son couple

Nul doute que le passé douloureux de Nathalie a ému plus d’un. Pour rappel, celle qui adore la couleur rose a été victime de violences conjugales. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles le Vosgien a décidé de lui écrire. Seulement voilà, rien ne s’est déroulé comme prévu. La femme pétillante lors du speed-dating a laissé la place à une agricultrice autoritaire et froide. De plus, elle était plus attirée par Stéphane. Du coup, l’autre prétendant a fait ses valises.

Le passionnée de deux-roues n’est cependant pas resté longtemps célibataire après son passage dans L’amour est dans le pré 16. Dans les colonnes de Vosges Matin, l’intéressé a en effet révélé qu’il avait rencontré Christine en mai dernier lors d’une soirée chez des amies en commun.

D’humeur loquace lors de cette interview, l’ex-prétendant de Nathalie a confié que sa dulcinée est âgée de 51 ans et est maman de trois enfants. Sa chère et tendre officie aujourd’hui comme agent dans un service hospitalier. Dans les années 80, elle a été élue Miss de sa commune de Liffol-le-Grand. Sans surprise, Bruno n’a pas tari d’éloges pour sa compagne. « Christine a tout réuni chez une femme : sensible, douce, adorable et belle », confie-t-il. Ce, avant d’ajouter non sans humour :

« Nous avons beaucoup de points communs. C’est hallucinant ! Il ne reste plus qu’à lui faire découvrir la moto »

Christine Gingembre, également présente lors de cette interview, a révélé de son côté : « J’ai tout de suite apprécié sa gentillesse, son calme, sa façon de me parler ». Installés tous les deux dans la même ville, ils ont passé beaucoup de temps ensemble. Le couple est même parti en vacances au Portugal l’été dernier. C’était la première fois que la mère de famille prenait l’avion.

Christine appréhendait la diffusion de L’amour est dans le pré

Après leur rencontre, Bruno avait révélé à sa compagne qu’il avait participé à ce programme de romance de M6. En ce sens, les premiers mois étaient un peu compliqués pour la quinquagénaire. La raison ? Elle s’inquiétait des répercussions de cette notoriété soudaine de son chéri sur leur couple. « On m’avait mise en garde par ailleurs. Je me suis posé beaucoup de questions au début », explique-t-elle.

Bruno - amour est dans le pré
©M6

L’ancienne Miss avait par la suite assisté à l’engouement suscité par la participation de Bruno à L’amour est dans le pré. Outre les courriers, les photos et les appels téléphoniques, une femme a décidé de venir voir le Vosgien chez lui après le 1er épisode. A ce propos, Christine a confié : « Quand elle m’a vue, elle a compris ».

À lire aussi :

    Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

    Signaler une erreur