Actualités

Il réclame 150 000 euros à son rencard pour lui avoir transmis de l’herpès


Martin, un Londonien, réclame une importante somme d'argent à son rencard. La raison ? Cette femme lui aurait transmis un virus durant leur rendez-vous amoureux... La justice anglaise se penche sérieusement sur cette affaire peu banale.

On parle de :

À lire aussi : Un jeune garçon de trois ans devient presque aveugle après un bisou

C’est l’histoire d’un rencard qui se termine mal. A Londres (Angleterre), Martin Conway assure avoir attrapé un virus après avoir embrassé une femme sur la bouche. Le Londonien réclame désormais à son « date » près de 140 000 £ de dommages.

Son rencard lui transmet de l’herpès, il lui réclame plus de 150 000 euros de dommages

Lorsqu’il a embrassé Jovanna Lovelace, Martin Conway ne pensait pas qu’il attraperait un virus. A 45 ans, ce Londonien originaire de Paddington assure pourtant que son rencard lui a transmis de l’herpès. Martin, qui se dit « traumatisé » depuis qu’il a vu germer sur sa lèvre un bouton de fièvre, dénonce la « négligence » de Jovanna.

Le Britannique, qui a porté plainte, réclame à son « date » 138 000 £ de dommages. Face à la Cour centrale de Londres, le quadragénaire a assuré qu’il pouvait prouver qu’il était tombé malade après leur baiser.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, le juge a considéré la requête du plaignant comme recevable. Il a toutefois fait part de son étonnement vis-à-vis de la somme réclamée par Martin.

Martin doit prouver que Jovanna lui a transmis intentionnellement de l’herpès

« C’est une requête importante, qui est basée sur le fait qu’elle vous a transmis le virus de l’herpès simplex, ce qui vous a provoqué des problèmes », a résumé le magistrat face à Martin, Jovanna et leurs avocats.

Le juge a donc accepté d’ouvrir un procès pour instruire cette affaire pour le moins insolite. L’issue dépendra des preuves fournies par Martin Conway, a-t-il toutefois souligné.

Les preuves apportées par le plaignant devront parvenir à prouver que Jovanna Lovelace a intentionnellement transmis le virus de l’herpès à son rencard.

L’accusée, qui a demandé à ce que le procès se déroule en huis-clos, n’a pas obtenu gain de gain. Jovanna Lovelace a pourtant fait savoir que toute cette histoire lui avait déjà causé des soucis. La Britannique craint notamment de perdre son travail.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur