Société

Le reportage sur ce chef d’entreprise qui propose un salaire ridicule aux candidates agace les internautes


Alors que l’ajustement entre l’offre et la demande est toujours aussi difficile, ce chef d’entreprise prénommé Lino a beaucoup de mal à trouver des candidates. En effet, le patron recherche des nouvelles commerciales au cours d’un reportage sur sa société. Seulement, le salaire proposé n’attire pas grand monde et agace même les internautes.

Mis à part la pandémie qui a déjà mis à mal le pouvoir d’achat des Français, l’invasion russe en Ukraine n’a fait qu’empirer les choses. Nul doute que le chômage est omniprésent à l’heure actuelle. Malgré tout, le gouvernement ne lésine apparemment pas sur les efforts et les moyens pour venir en aide au peuple français. Les coups de pouce financiers en sont d’ailleurs des preuves.

Certaines entreprises s’efforcent également d’aider les jeunes en recherche d’emploi. Bien entendu, les sociétés procèdent souvent par l’étape de l’entretien d’embauche. C’est lors de cette phase que les candidats apprennent le salaire pour le poste à pourvoir. Aussi surprenant que cela puisse paraître, il arrive parfois que ces derniers prennent la poudre d’escampette.

Le patron prénommé Lino, à la tête d’une entreprise de vente de vins, en fait régulièrement l’expérience. Au cours du reportage, il cherchait deux nouveaux commerciaux. Seulement, le salaire ridicule qu’il propose a surtout indigné la Toile qu’autre chose.

imineoTV
©imineoTV

À lire aussi : Affaire conclue : Le salaire de Pierre-Jean Chalençon dévoilé

Quel est le montant du SMIC en 2022 ?

Au 1er janvier 2022, le SMIC (Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti) mensuel net est aux alentours de 1 269 euros tandis que le brut est d’environ 1 603,12 euros. Evidemment, tout est clair sur le papier. Seulement, la réalité est tout autre. En tant que chef d’entreprise digne de ce nom, Lino cherche avant tout à fructifier ses bénéfices. Cependant, il semble le faire au détriment de ses employés.

Les candidates se comptent sur les doigts d’une main

Rien n’est sûr, mais en tout cas, ce reportage dévoile au grand jour le processus de recrutement dans cette entreprise de vente de vins. Un peu tendu, Lino a tout d’abord demandé à son bras droit d’appeler la candidate qui devait venir pour un entretien d’embauche. Après quelques heures d’attente, le patron en a tiré une triste conclusion pour sa société. En effet, elle a lui a fait faux bond.

A l’évidence, les candidates qui veulent intégrer cette société ne se bousculent pas. Bien au contraire, il fait rarement des entretiens d’embauche. Ce n’est pas faute de publier des annonces de recrutement. Malgré tout, une jeune femme avec toutes les qualités requises s’est présentée à l’entreprise. Avec cinq ans d’étude dans le commerce et une vraie passion pour le vin, elle a tout pour plaire à Lino.

salaire ridicule
Il a du mal à recruter à cause de ce salaire ridicule – ©imineoTV

Tout s’est bien déroulé au cours de cet entretien jusqu’au moment de parler du salaire. Elle est tombée de haut en entendant une rémunération à seulement trois chiffres. Eh oui, vous avez bien lu. Le patron lui offre 450 euros net par mois pour devenir sa nouvelle commerciale. Il faut croire qu’elle ne s’attendait pas à cette proposition peu alléchante.

Alors que le journaliste a demandé à Lino pourquoi il ne proposait pas « un gros salaire » à cette candidate, l’intéressé a répondu qu’elle pouvait toucher 2 000 euros par mois. Seulement, elle devait réaliser un chiffre d’affaires de 15 000 €.

Les internautes montent au créneau

A la recherche d’emploi, probablement au moins payée au SMIC, la candidate a finalement décliné l’offre de Lino après un bout d’essai. Elle ne serait d’ailleurs pas la seule à prendre cette décision au vu des nombreux commentaires sur les réseaux sociaux. En effet, bon nombre d’internautes ont pointé du doigt ce salaire ridicule proposé à cette jeune diplômée.

« Et il s’étonne que les gens ne postulent pas !!Le temps de l’esclavage est révolu messieurs les patrons !!!! » ou encore « C’est pas qui trouve personne c’est surtout qu’il trouve personne à exploiter pour 400 balles c’est la toute la nuance », peut-on lire en commentaire de cet extrait du reportage.

Apparemment, c’est devenu monnaie courante en France. Les chefs d’entreprise jouent visiblement la carte du chômage. Cependant, les jeunes diplômés espèrent néanmoins un salaire décent malgré les difficultés auxquelles ils doivent faire face pour entrer dans la vie active.

Signaler une erreur