fbpx
Société

PV : dans quelles situations vous n’en recevez pas après avoir été flashé ?

contravention cerfa
Depositphotos

En France, des millions de PV ne sont pas envoyés aux auteurs d’excès de vitesse, chaque année. Plusieurs raisons expliquent cela.

L’importance de respecter les diverses limitations de vitesse sur nos routes n’est plus à prouver. Cela permet entre autres d’éviter les drames. En cas d’infractions, des sanctions peuvent également tomber. Cependant, des millions de PV n’arrivent pas dans les boîtes aux lettres des contrevenants. Voici les raisons.

Une plaque d’immatriculation illisible

Avant de commencer, il faut rappeler que le délai d’arrivée d’un PV dépend du type de radar qui a flashé le délit. Si cela prend trop de temps, il sera tout à fait possible d’envisager que la contravention n’arrive jamais.

« Le délai pour recevoir l’avis de contravention varie selon le type de radar (radar fixe, mobile, feu rouge…) », précise le gouvernement.

La première chose qui pourrait expliquer le fait qu’un PV ne vous arrive pas se trouve peut-être au niveau de votre plaque d’immatriculation. En effet, si une partie de cette dernière est indéchiffrable, l’envoi de la contravention se retrouve compromis. La météo peut notamment influer sur cela.

La neige, le givre, le brouillard, les fortes pluies peuvent par exemple rendre difficile la lecture d’une plaque. Dans ces cas-là, le contrevenant peut passer entre les mailles des filets. Il est tout de même important de rappeler que la loi punit sévèrement le fait de rendre volontairement sa plaque illisible.

À lire aussi : Belgique : flashé à 306 km/h sur l’autoroute, il ne sera pas verbalisé

Une plaque d’immatriculation étrangère

En parlant de plaque d’immatriculation, sachez que la lecture de celle-ci n’est pas le seul souci qui peut arriver à ce niveau-là. Il arrive que celle-ci soit bien lisible, mais qu’elle soit d’origine étrangère. Le cas échéant, le cliché pris par l’automate ne servira à rien. 

Certains pays ont conclu un accord avec la France à ce niveau-là, mais ce n’est pas le cas de tous nos voisins. Les véhicules immatriculés en Grande-Bretagne peuvent par exemple passer entre les mailles des filets et ne pas recevoir de PV.

Un problème au niveau de la cabine de radar

En parcourant nos routes, vous auriez sûrement dû être témoin de diverses vandalisations que subissent les radars. Lorsque ces derniers se trouvent endommagés, il arrive qu’ils produisent ce qu’on appelle des « images noires ».

Lorsqu’un automate dysfonctionnel enregistre un excès de vitesse, celui-ci ne sera bien évidemment pas pris en compte. Vous ne recevez alors aucun PV. Le site gouvernemental de la Sécurité routière rappelle à cet effet la peine que risquent les personnes qui endommagent volontairement les radars.

À savoir :

  • Une personne seule qui vandalise ces automates risque jusqu’à 75 000 euros d’amende et 5 ans d’emprisonnement
  • S’il s’agit d’un groupe d’individus ou une personne masquée, l’amende peut s’élever à 100 000 euros ainsi qu’une peine de 7 ans d’emprisonnement
  • Celui qui colle des autocollants ou qui fait des graffitis risque jusqu’à 15 000 euros d’amende ainsi qu’une peine d’intérêt général
PV
© Pixabay

Une image de piètre qualité 

Il peut très bien arriver que vous vous fassiez flasher en excès de vitesse, mais que le radar ait pris une photo de mauvaise qualité. Dans ce genre de contexte, aucun PV ne vous sera envoyé.

En effet, le service public renonce parfois à envoyer une contravention lorsque la qualité du cliché est de mauvaise qualité. Dans ces cas-là, vous devez votre salut à une photo floue, une image mal cadrée, un cliché sous ou surexposé…

Un véhicule de trop sur la photo

En cas d’excès de vitesse, il peut arriver que vous vous fassiez flasher à côté d’un autre véhicule. Dans ces cas-là, il sera impossible pour certains radars de déterminer le véritable contrevenant. Les services concernés abandonneront donc l’envoi du PV. 

Il est tout de même important de rappeler que les nouvelles générations de radars peuvent désormais déterminer le véhicule en excès de vitesse. Et ce, même s’il se retrouve à plusieurs sur la même photo.

PV
© Pixabay

Absence de plaque d’immatriculation à l’avant

Cela concerne généralement les deux-roues, parce qu’ils n’ont pas de plaque d’immatriculation à l’avant. S’il n’existe qu’une photo de l’avant du véhicule, le PV ne sera pas envoyé. Attention, toutefois, aux nouveaux radars. Ces derniers prennent des clichés de l’avant et de l’arrière du véhicule. Vous ne passerez donc pas toujours à travers les filets !

À lire aussi : "Si vous ne laissez pas un gros pourboire, vous ne méritez pas d’être servi" : un jeune serveur en colère sur TikTok

Au sujet de l'auteur : Lenanto Edmonston

Être rédacteur n'est pas qu'une profession, mais une réelle passion. C'est dans un style simple et sympathique que je vous informe sur l'actualité et bien d'autres thématiques...