Société

Radar : les automobilistes pourraient bientôt être verbalisés pour cette nouvelle raison


Après la verbalisation des véhicules sans assurance, les radars automatiques pourraient bientôt s’attaquer à la validité du contrôle technique. On vous dit tout !

Face à l’insécurité routière, les autorités et les collectivités ont opté pour des dispositifs révolutionnaires. Actuellement, les drones montent en puissance, notamment en Espagne, pour verbaliser les automobilistes. Depuis quelques années, les radars multifonctions ont aussi fait leur apparition sur les bords des routes. Ils sont évidemment bien plus efficaces que les appareils traditionnels. Outre l’excès de vitesse, ces bijoux de technologie peuvent, entre autres, détecter l’absence de ceinture ou encore l’usage du téléphone portable au volant.

téléphone au volant / Crédit:  Depositphotos
Téléphone au volant / Crédit: Depositphotos

Il faut bien l’avouer, les professionnels de la sécurité routière ont fait un grand pas en avant avec ces dispositifs. Désormais, les forces de l’ordre disposent d’une panoplie d’appareils derniers cris pour traquer les chauffards. Les radars automatiques sont aussi en mesure de vérifier indirectement si un véhicule est bien assuré depuis octobre 2019.

Prochainement, ces petits boîtiers pourraient procéder à la vérification de la validité du contrôle technique. De quoi faire trembler de nombreux automobilistes qui commettent une infraction au Code de la route.

Plus de 10 millions de véhicules sans contrôle technique

C’est un fait, une voiture mal entretenue pourrait causer un problème sur la route. C’est l’une des raisons pour lesquelles le contrôle technique périodique a été mis en place. Celui-ci est obligatoire tous les 2 ans pour les véhicules de plus de quatre ans. Oui, mais voilà, la réalité est tout autre selon les estimations du Conseil National des Professionnels de l’Automobile (CNPA). Chaque année, près de 560 000 véhicules circulent sans contrôle technique valide rapporte le site radars-auto.com.

photo d’illsutration depositphotos

Les chiffres sont bien plus alarmants du côté des professionnels de la sécurité routière. Parait-il que 10 millions de véhicules seraient concernés chaque année. Apparemment, le contrôle technique de leur véhicule n’est pas une priorité pour 40% des usagers de la route. Ils remettent donc cette procédure à plus tard. Cette négligence pourrait cependant avoir des conséquences non-négligeables sur l’environnement et la sécurité routière.

Face à cette situation, le député Damien Pichereau a tiré la sonnette d’alarme. Il a notamment interpellé le secrétaire d’État chargé des transports, Jean-Baptiste Djebbari. Son objectif est d’ajouter une nouvelle fonction aux radars automatiques, celle de verbaliser les véhicules circulant sans contrôle technique. Le gouvernement se penche actuellement sur la faisabilité de ce projet. Force est de souligner qu’un radar ne vérifie pas en temps réel si tous les véhicules qui passent dans sa zone sont à jour de leur contrôle technique. C’est après une infraction enregistrée que le fichier du véhicule serait consulté.

Pour rappel, la mise en place de la verbalisation par radars des véhicules sans assurance a pris plusieurs années. En effet, il a fallu regrouper toutes les informations des compagnies d’assurance dans le Fichier des Véhicules Assurés (FVA). Cependant, cette nouvelle procédure ne nécessite pas une telle démarche. La raison ? Les responsables disposent déjà d’une base de données gérées par l’Organisme Technique Central.

Une infraction au Code de la route

Les radars automatiques pourraient donc bientôt verbaliser les véhicules qui continuent de circuler avec un contrôle technique périmé.

« Rouler sans un contrôle technique en cours de validité est une infraction au Code de la route qui est sanctionnée par une amende de 4ème classe c’est-à-dire une amende forfaitaire de 135 euros minorée à 90 euros quand elle est payée rapidement et majorée à 375 euros en cas de retard de paiement »

« Si vous roulez avec sans contrôle technique ou avec un contrôle technique périmé, vous êtes en infraction même si vous justifiez d’un rendez-vous pour effectuer votre contrôle technique dans les prochains jours »

« L’infraction de défaut de contrôle technique n’entraine pas de retrait de point et s’applique au propriétaire du véhicule et non à celui de son conducteur au moment des faits »

Signaler une erreur