Séries TV

Squid Game ou le nouveau phénomène Netflix : voici les recettes de son succès


La production sud-coréenne Squid Game, sorte de spin-off de Battle Royal, connaît un succès retentissant sur la plateforme de streaming Netflix. Découvrez pourquoi la popularité de cette série télé récente de type survival game pourrait même dépasser celle de nombreuses séries Netflix dont Bridgerton.

On parle de :

À lire aussi : Squid Game (Netflix) : Oh Il-nam alias numéro 001 est-il le père biologique de Seong Gi-Hun ? (Spoiler)

Imaginée par le talentueux Hwang Dong-hyuk, la série télé Squid Game rappelle aux Coréens un jeu d’enfants jadis très populaire dans leur pays. Et vous ? La mondialisation de la culture coréenne (avec le webtoon et le film Parasite) ou carrément Hunger Game ? Si vous supportez les scènes particulièrement violentes (thrillers), ce sera la série à suivre : neuf épisodes d’une trentaine (voire une soixantaine) de minutes.

En termes d’audiences, la série étrangère se classe au sommet dans 66 pays. C’est donc l’une des séries Netflix les plus appréciées actuellement. Pourquoi ? En se référant aux nombreux avis publiés sur Internet, voici la formule magique utilisée par le créateur de la série :

  • Décors artistiquement impressionnants ;
  • Intrigues intéressantes qui nous rendent addict ;
  • Acteurs étonnamment excellents.

Une série télé créée pour les fans d’Alice in Borderland et de Battle Royale

La série coréenne Squid Games réunit toutes les caractéristiques typiques d’une série TV à succès en 2021. La culture du jeu mortel y est largement représentée comme dans Alice in Borderland ou dans Battle Royal. La tension créée par l’environnement à huis clos et l’ambiance prison ajoutent un effet dramatique et perturbant, comme dans La Casa de Papel.

Un air de La Casa De Papel dans Squid Game
crédit: Netflix

Les amateurs d’émissions de survie et de films d’horreur seront servis avec cette réalisation de Hwang Dong Hyuk. Croyez-le ou non : les mises en scène triviales vous tiendront en haleine tout au long de cette première saison.

Un petit rappel du synopsis avant de regarder cette série dramatique jusqu’à la fin ? Squid Games, c’est d’abord 456 joueurs qui s’affrontent dans des jeux d’apparence innocente pour tenter de gagner une somme colossale. 45,6 milliards de won (soit 32 millions d’euros) sont en jeu. Le point négatif, c’est que les perdants connaîtront une fin tragique !

Des acteurs doués qui interprètent des personnages profonds dans Squid Game

Le casting de ce thriller coréen est assez remarquable. Au-delà d’un concept visité et revisité plusieurs fois, l’interprétation des acteurs principaux accentuera la dimension humaine des protagonistes. Les scénarios dans Squid Game tendent justement à rappeler que nous avons affaire à des personnes de chair et de sang, avec des sentiments et des intentions.

Park Hae-soo et Seong Ji-Hun dans Squid Game
crédit: Netflix

Six personnages, de profils différents, se démarquent dès le premier épisode de cette série dramatique. Jung-Jae Lee incarne Seong Ji-Hun ou le numéro 456. Il est décrit comme un loser, endetté jusqu’au cou, à tel point qu’il ne puisse offrir ce que sa petite fille souhaite pour son anniversaire.

D’autres rôles susciteront votre intérêt dans cette série étrangère dont le but principal était de déshumaniser des laissés-pour-compte surendettés :

  • Oh Young-Soo ou le vieil homme jovial (numéro 001) ;
  • Park Hae-soo ou l’homme d’affaire dépité (numéro 218) ;
  • Heo Sung-Tae ou le tueur sans pitié ou (numéro 101) ;
  • Kim Joo-Ryung ou la délinquante à la grande gueule (numéro 212) ;
  • HoYeon Jung ou la pickpocket nord-coréenne (numéro 067) ;
  • Tripathi Anupam ou l’immigré pakistanais (numéro 199), qui est probablement le seul personnage optimiste de la série.

Une histoire simple mais des scénarios surprenants

Le réalisateur sud-coréen Hwang Dong-Hyuk a travaillé sur l’histoire depuis 2008, en puisant principalement son inspiration du manga Liar Game. L’écriture des deux premiers épisodes de Squid Game aurait pris six longs mois au principal intéressé. C’est ce qu’il révèle au cours d’une interview avec le magazine Variety.

En tout cas, voici le résultat de la première saison de la série: des scénarios particulièrement dérangeants qui en font toutefois le charme. Qui aurait pu penser que des jeux enfantins tels que « 1,2,3…Soleil ! » ou le tirage de corde en équipe allaient devenir mortels ?

Des jeux innocents sont détournés en massacre massif. Tout au long de la série phénomène, l’ambiance est donc pesante et stressante alors que vous entendez un fond musical bon enfant et jovial. Quant au décor (aux couleurs du K-pop), il est digne d’une cour de récréation.

Décor enfantin dans Squid Game
crédit: Netflix

Toujours d’après le magazine, l’interlocuteur ne souhaite pas tout de suite produire une nouvelle saison, qu’il réalisera éventuellement avec d’autres cinéastes expérimentés. Il préfère d’abord d’achever le tournage de plusieurs longs-métrages.

Des moments forts en émotions et des réalités sociales durement exposées dans Squid Game

Frustrations liées au suspense, soulagement, joie…Vous passerez par toutes les émotions lorsque vous regarderez la série coréenne sur le petit écran. L’épisode 6 sur la partie de billes est particulièrement intense : il rappelle que la vraie nature de l’homme se manifeste dans les pires moments. Il enseigne aussi que certaines situations nous dépassent et que des sacrifices sont malheureusement nécessaires !

La véritable particularité de ce phénomène Netflix réside dans la violence avec laquelle une dénonciation sociale est faite tout au long des neufs épisodes. Squid Games est une satire d’une société consumériste, dans laquelle la richesse et le pouvoir définissent la valeur d’un individu. Dans cette optique, des individus riches et puissants profitent de la vulnérabilité de gens endettés.

Seong Ji-Hun émotionné
crédit: Netflix

Pour l’argent, ces personnes vulnérables acceptent de se faire humilier (l’épisode des gifles) et de trahir leurs compagnons d’infortune (l’épisode du jeu de billes). Elles donnent même à une tierce personne le pouvoir de décider qui doit vivre ou mourir (l’épisode 2). Le libre-arbitre est donc remis en question.

N’hésitez pas à émettre un avis sur l’une des séries Netflix les plus regardées du moment sur la plateforme de SVOD Netflix. Une avalanche de critiques s’il vous plaît!

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur