Séries TV

Le producteur de Squid Game révèle avoir perdu 6 dents pendant le tournage : découvrez les coulisses de la série à succès


Le réalisateur de Squid Game, l’une des séries les plus populaires sur Netflix, se confie sur l’écriture et la réalisation des scénarios. Allez-vous être surpris ?

Les studios de production ont considéré le chef-d’œuvre de Hwang Dong-hyuk, Squid Game, comme excessivement irréaliste et horrifique, une dizaine d’années auparavant. C’est ce que révèle The Journal. Depuis que Netflix a diffusé le thriller de neuf épisodes le 17 septembre dernier, toujours plus de téléspectateurs en deviennent fans. D’ailleurs, les challenges TikTok inspirés des codes de l’une des émissions les plus regardées sur la plateforme de streaming foisonnent actuellement.

Le service de SVOD précise que le « spin-off » de Battle Royale et de Hunger Game talonne Bridgerton dans plus de 90 pays. Récompense bien méritée pour le créateur de la série, qui dévoile les difficultés rencontrées durant la réalisation du tournage et la rédaction du script.

À lire aussi : Netflix : après Squid Game, découvrez Hellbound, la nouvelle série choc sud-coréenne qui cartonne

La santé de Hwang Dong-hyuk mise à rude épreuve lors du montage de Squid Game

photo de tournage de la série Squid Game
crédit: Instagram/@hwangdonghyukdirector

Le stress occasionné par le tournage des scènes de Squid Game a induit, chez le scénariste des soucis de santé : six dents en moins. Cette information a été relayée par la chaîne de télévision américaine CNN.

Un rythme rude donc pour l’infatigable Hwang Dong-hyuk, qui se distingue par son style d’écriture solo, mais pas seulement. Il avoue également s’être occupé intégralement de la production et de la réalisation de la série phénomène.

L’interlocuteur a donc pris des résolutions par rapport à l’écriture de la suite du court-métrage, qu’il prévoit sérieusement vu l’engouement des abonnés Netflix. Voici ce qu’il relate au même spécialiste des breaking news sensationnels :

« Quand je pense à faire la même chose pour la saison deux, je suis personnellement un peu inquiet. Il n’y a rien de confirmé pour le moment, mais les gens sont tellement enthousiastes que j’envisage vraiment une deuxième saison ».

Il confie aussi au magazine américain Variety qu’il souhaiterait collaborer avec de nombreux showrunners chevronnés après avoir sollicité une nuée de romanciers.

Même l’écriture de la première saison a représenté un défi de taille

Quelques scènes dérangeantes de Squid Game
crédit: Instagram/@squidgame_netflix

Selon toujours le magazine Variety dédié au monde du spectacle, l’écriture du script de Squid Game a pris un an au producteur coréen. Il a commencé à imaginer la série d’intrigues en 2008, pour s’arrêter en 2009. Il a passé six longs mois à rédiger le scénario des deux premiers épisodes : une tâche de longue haleine pour un court-métrage qui devait être à la base, un film dramatique.

En enquêtant encore plus sur le passé du réalisateur Hwang Dong-hyuk, le quotidien américain Wall Street Journal apprend que celui-ci a déjà suspendu l’écriture de son œuvre. En proie à d’importantes difficultés financières, il avait cédé son ordinateur portable pour la somme de 675 dollars.

Ceux qui regardent la série à succès Squid Game sur Netflix constateront une certaine similarité entre l’enfance de son créateur et l’histoire du personnage principal Seong Gi-hun. Ce dernier, habite (avec sa mère) l’un des quartiers les moins lotis de la Corée du Sud. Il n’empêche que le scénariste créatif a quand même eu l’opportunité de fréquenter une prestigieuse université dans la capitale, comme le personnage Cho Sang-woo.

En baignant dans le monde du cinéma, le producteur de Squid Game a trouvé sa voie. Caricaturer une société capitaliste dans une ambiance de film de guerre associée à des souvenirs d’enfance constitue un challenge de taille.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur