fbpx
Santé

Les poux peuvent-ils sauter de tête en tête ?

Depositphotos
Depositphotos

Comment éviter les poux? Tout commence par comprendre leur mode de déplacement!

Avec la rentrée, un problème refait surface pour les parents d’élèves : les poux. Nous savons tous que ces petites bêtes se régalent, et se reproduisent, sur les têtes des enfants, mais aussi sur celles des adultes. Ce que nous connaissons moins, c’est leur manière de se déplacer. À votre avis, est ce que les poux grimpent, accrochés aux cheveux ? Ou est ce qu’ils sautent, comme des puces ?

Le pou : la bête noire des parents

Si on ne sait pas comment les poux s’y prennent pour coloniser les cheveux d’un enfant, on sait néanmoins que lorsqu’ils sont installés, il est très difficile de s’en débarrasser. Ainsi, la pédiculose est une infestation très incommodante en plus d’être courante.

Car ces parasites se reproduisent très rapidement, se nourrissent de notre sang, résistent à quasiment tous les shampoings anti-poux et entraînent d’intenses démangeaisons.

Les poux ne sautent pas, ils grimpent

Vous imaginiez que les poux pouvaient sauter comme des puces ou des sauterelles ? En réalité, ils n’en n’ont pas la possibilité. Physiquement, il leur est impossible de faire des bonds. En revanche, ils peuvent facilement s’accrocher à nos cheveux. Une fois cela fait, ils grimpent jusqu’au cuir chevelu où ils s’installeront confortablement.

Cette méthode de déplacement est très efficace. Car c’est ainsi que ces parasites se baladent de tête en tête. Dans une même famille, l’invasion est très rapide, puisque enfants et parents se prennent dans les bras ou s’embrassent. Or, dès lors qu’il y a contact, les poux peuvent changer d’hôte.

Chez les jeunes enfants, les contacts sont nombreux également. Pour cette raison, la pédiculose est plus courante dans les petites classes de maternelle et dans les crèches.

Des parasites qui prolifèrent très rapidement

Dotés de pattes fortes et trapues, les poux savourent un repas par jour sur nos têtes. Leur espérance de vie est d’environ 40 jours. Mais ils prolifèrent si rapidement qu’il y a toujours de nouvelles générations prêtes à prendre la suite.

À savoir, cette petite bête hématophage ne survit pas longtemps sans manger. Si elle rate un repas, elle ne vivra pas au-delà de 48 heures. Ainsi, le pou n’est pas désireux de quitter la tête qui le nourrit. D’autant que les déplacements ne sont pas son point fort.

S’il quitte son hôte, c’est donc uniquement pour en rejoindre un autre. Cela est possible grâce à un contact physique entre l’hôte actuel et celui à venir. Et malheureusement, deux individus suffisent pour envahir une tête en un temps record.

En effet, la femelle pond jusqu’à dix œufs par jour pendant plusieurs semaines. Ainsi, tout au long de sa vie, elle peut donner naissance à des centaines d’individus qui ne tarderont pas à se reproduire.

Très rapide elle aussi, l’incubation dure neuf jours au maximum. Les œufs s’appellent des lentes. Les larves qui s’en extraient ne peuvent pas changer d’hôte. Elles le pourront lorsqu’elles seront adultes, c’est-à-dire après une dizaine de jours. Cela ne vous laisse pas beaucoup de temps pour trouver un remède efficace.

Au sujet de l'auteur : Julie Boutillier

Passionnée d'information, Julie Boutillier met en lumière les faits marquants. Sa plume élégante fait d'elle une rédactrice incontournable.

Suivez-nous sur Google News Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.