Police et Justice

Spencer Elden, le bébé sur la pochette d’album Nevermind de Nirvana attaque le groupe en justice


Depuis sa sortie en 1991, le deuxième album de Nirvana baptisé Nevermind s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires. La stratégie marketing d’afficher un bébé dans le plus simple appareil sur la pochette a visiblement eu l’effet escompté. Quoi qu’il en soit, Spencer Elden a décidé de porter plainte contre le groupe et les maisons de disques.

Selon les informations recueillies par BFMTV qui cite le site Variety, le jeune homme a porté l’affaire devant la justice. La raison ? Ses parents n’ont jamais signé une décharge autorisant l’exploitation de ce cliché de leur bébé. Par ailleurs, cette image sur laquelle apparaissent ses parties a complètement bouleversé sa vie.

En effet, le nom et l’identité de Spencer Elden sont à jamais associés à cette pochette d’album. Il faut croire qu’il avait vécu bon nombre d’épreuves en tant que mineur. D’ailleurs, l’image continue de circuler jusqu’à présent, car la diffusion et la vente de Nevermind sont toujours d’actualité.

Compte tenu de sa situation, le jeune trentenaire a déposé une plainte le 24 août 2021 à Los Angeles. Désormais, l’affaire est entre les mains de la justice. La succession de Kurt Cobain et le groupe Nirvana sont donc dans le viseur de la victime. C’est également le cas pour les maisons de disques et les directeurs artistiques.

À lire aussi : Un malentendant attaque PornHub en justice pour absence de sous-titres

Un véritable calvaire pour le plaignant

L’image d’un bébé qui nage dans une piscine devant un billet accroché à une canne à pêche restera gravée dans la mémoire des fans de Nirvana. Il est indéniable que la pochette d’album attire l’attention. Inévitablement, le groupe de rock et le reste de l’équipe ont à la fois gagné en popularité et amassé un joli pactole.

A Spencer Elden d’expliquer à ce propos :

« Peu importe si ces pochettes d’albums représentent des enfants de façon provocatrice tant qu’elles permettent de gagner en notoriété, stimuler les ventes, attirer l’attention des médias et des retours dans la presse »

Spencer Elden
©instagram/ @spencerelden

Pourtant, ses parents n’ont jamais reçu une compensation financière pour l’exploitation de cette image, prise dans un centre aquatique à Pasadena en 1990. A l’époque, le plaignant n’avait que quatre mois. Malheureusement, la diffusion de ce cliché a causé une « vie de souffrance »pour la victime.

Spencer Elden réclame une somme importante aux accusés

Ni le groupe Nirvana ni les maisons de disques n’ont jugé nécessaire de le protéger. De ce fait, ils ont tous transgressé des lois fédérales. Bien déterminé à obtenir gain de cause, Spencer Elden exige ainsi des dommages et intérêts. Il réclame, à chacun des 17 accusés, une compensation de 150 000 dollars soit aux alentours de 128 000 euros.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur