Police et Justice

Par amour, un papy offre 21 000 € à son aide-ménagère avant d’avoir le coeur brisé

Un vieil homme
Le septuagénaire pensait être en couple avec son aide-ménagère. Crédits : image d'illustration.

La justice a tranché. L'aide-ménagère qui a reçu de l'argent de la part d'un vieil homme amoureux a profité de sa situation. Elle va devoir tout rembourser.

A Lons-le-Saunier, dans le Jura, le tribunal examinait une affaire remontant à 2017. Cette année-là, une aide-ménagère fait son entrée dans la vie d’un septuagénaire.

Le client tombe éperduement amoureux de son aide-ménagère

Le vieil homme ne reste pas insensible au charme de cette femme de 50 ans, salariée de l’ADMR (Aide à Domicile en Milieu du Rural). Il nourrit rapidement des sentiments amoureux à son égard, tant et si bien qu’un jour, il lui propose de l’argent.

Au bout de la 2e visite, le vieil homme lui remet une enveloppe contenant 300 euros. De l’argent que l’aide-ménagère ne refuse pas, car elle est en instance de divorce, comme elle l’a d’ailleurs fait savoir à son client. Une confidence qui aurait laissé espérer à cet homme qu’une relation amoureuse pouvait naître.

A la barre, l’aide-ménagère ne cache pas avoir fait état de ses problèmes financiers au septuagénaire. Elle précise toutefois lui avoir signifié qu’il ne pourrait n’y avoir rien d’autre que de l’amitié, à cause de « son âge et sa situation médicale ». Mais pour le vieil homme, c’est le début d’une histoire d’amour. « On lui a laissé espérer que le couple qu’il pensait avoir été possible », estime l’avocat de sa famille.

Un prêt de 15 000 euros et de l’argent subtilisé à sa soeur

Pr Me Dodane, l’aide-ménagère a clairement profité des sentiments de son client pour lui soutirer de l’argent. Car l’enveloppe contenant 300 euros n’est pas la seule somme remise par le septuagénaire à la salariée. Comme le rapporte Le Progrès, l’homme a même souscrit à un prêt de 15 000 euros pour aider la femme qu’il aime.

Après lui avoir remis en totalité cet argent, le septuagénaire entreprend de se servir sur le compte bancaire de sa soeur et offre 5 800 euros à l’aide-ménagère. A aucun moment celle-ci ne refuse l’argent. L’avocat de la famille ne décolère pas. Pour lui, l’employée a profité des sentiments de son client. Des accusations que celle-ci réfute, tout en admettant avoir « profité qu’il soit amoureux ». L’aide-ménagère assure toutefois n’avoir jamais réclamé d’argent, le vieil homme « le donnait de lui-même ».

De l’argent, l’aide-ménagère en a reçu au total 21 170 euros, versés en espèces. Pour Me Dodane, il s’agit d’un acte frauduleux. Un avis partagé par le tribunal, qui a condamné la salariée à 6 mois de prison avec sursis. L’aide-ménagère doit également rembourser l’intégralité de la somme au septuagénaire ainsi qu’à la soeur de ce dernier. Quant à son employeur, ce dernier a préféré se passer de ses services.

Signaler une erreur


Vous aimez cet article ? Recevez les meilleurs chaque jour. C'est gratuit.

 

ON Y EST PRESQUE... Il va juste falloir que l'on confirme votre adresse e-mail. Pour confirmer votre inscription, merci de cliquer sur le lien que l'on vient de vous envoyer par mail. (vérifiez votre dossier SPAM)

Quelque chose n’allait pas.

Fermer