Logement

Maison squattée : le cauchemar d’Yvelyse, dont le logement est occupé illégalement


Yvelyse est propriétaire d'une petite maison dans le Val-de-Marne. Pourtant, elle ne peut pas y vivre, car le logement est occupé depuis deux ans par une famille nombreuse. Il s'agit de ses anciens locataires qui n'ont jamais quitté les lieux. Sans domicile fixe, la fonctionnaire a entamé des démarches juridiques qui n'ont pour l'heure pas permis de libérer la maison squattée.

À lire aussi : Une serveuse s’occupe de ses clients nue, recouverte de peinture donnant l’illusion de vêtement

En 2019, Yvelyse fait l’acquisition d’une maison de 56 m2 en région parisienne. Après l’avoir louée à une fille nombreuse, elle a souhaité la récupérer, en vain.

Yvelyse, hébergée au fond d’un garage

Depuis deux ans, Yvelyse ne peut donc pas vivre dans sa maison squattée. À la fin de leur bail, les anciens locataires de la fonctionnaire n’ont pas quitté les lieux, rapporte BFMTV. Résultat : la propriétaire est contrainte d’être hébergée par des tiers. « Assez souvent sur le canapé et puis, une fois, ça a été au fond du garage d’une amie », confie-t-elle.

les affaires d'Yvelyse dans des sacs
La propriétaire entrepose tous ses effets personnels dans des sacs. Crédits : BFMTV.

En attendant de pouvoir réintégrer sa maison squattée, Yvelyse vit donc de domicile en domicile, en entreposant ses affaires dans des sacs. Elle les choisit de préférence transparents, pour pouvoir visualiser facilement ce qu’ils contiennent. La propriétaire prend donc son mal en patiente autant qu’elle le peut, mais la situation est vite devenue intenable. Elle a donc entamé des démarches juridiques qui n’ont pour l’instant rien donné.

Yvelyse
Yvelyse a entamé des démarches juridiques. Crédits : BFMTV.

La maison squattée est trop petite pour une famille nombreuse

« Il y a une colère parce que je sais quand même que la maison est trop petite », insiste Yvelyse. En effet, la maison squattée ne possède pas la superficie nécessaire à une grande famille de neuf enfants comme celle qui squatte le logement. D’origine roumaine, les occupants ont fait plusieurs demandes de relogement, en vain.

La maison est squattée par une famille nombreuse
La famille qui occupe la maison squattée ne trouve pas d’autre logement. Crédits : BFMTV.

« On fait beaucoup de demandes et on attend des réponses », explique Diana, la mère de famille qui vit dans la maison squattée. « Ils nous disent qu’il n’y a pas de maisons pour les familles nombreuses comme nous ». Yvelyse et les occupants de son logement n’ont donc d’autres choix que d’attendre, puisque toutes leurs actions sociales, administratives ou juridiques n’ont rien donné.

Dans la maison squattée
Les enfants de la famille nombreuse sont obligés de dormir dans les vides sanitaires. Crédits : BFMTV.

La fonctionnaire n’est pas la seule dans ce cas. En France, les affaires de squats se multiplient. L’entrée en vigueur d’une nouvelle loi le 1er janvier 2021 devrait accélérer les démarches. Selon les chiffres officiels communiqués le 26 mai dernier, sur 124 affaires de squat, 75 % des propriétaires ont pu récupérer leur logement. Les 25 % restant seraient dus à des démarches plus longues intentées par les squatteurs, ou bien des pièces manquantes dans les dossiers.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur