Insolite

Découvrez les 10 rites funéraires les plus insolites à travers le monde


Nul n’échappe à la mort mais chaque communauté l’appréhende différemment, avec des croyances parfois insolites. Découvrez les rites funéraires les plus surprenants encore pratiqués actuellement ou jadis dans d’autres pays.

En occident, la mise en terre du défunt au cimetière après l’hommage religieux compte parmi les pratiques mortuaires les plus courantes. À la Toussaint, certaines familles viennent déposer des chrysanthèmes et allumer des bougies sur les pierres tombales ou à l’entrée des caveaux.

Si vous trouvez la crémation déjà étrange en tant qu’habitué des cérémonies d’inhumation, vous resterez sans voix en apprenant les rites funéraires auxquels se plient d’autres populations avec d’autres croyances et religions. Découvrez les coutumes et les traditions les plus insolites autour de la mort !

À lire aussi : 11 traditions de mariage les plus insolites à travers le monde qui sont plutôt surprenantes…

1- La momification des moines Japonais

statues de moines au Japon
© Depositphotos

Parmi les rites funéraires les plus incongrus figure celui des moines Sokushinbutsu du pays du Soleil-Levant. Afin de se rapprocher de Bouddha, certains religieux s’enterraient vivants dans un cercueil de pierre. Pour améliorer le processus de momification, ils suivaient un régime alimentaire particulier, à base de graines et d’écorces. L’idée consiste à assécher la graisse corporelle et limiter ultérieurement le phénomène de putréfaction. Lorsque le processus se soldait par un succès, les défunts moines finissaient par être adorés au même titre que leur divinité.

2- La célébration du Jour des Morts chez les Mexicains

offrande pour Día de los Muertos
© Depositphotos

Chez les Mexicains, le respect pour les morts arrive à un point où une fête (Día de los Muertos) est spécialement organisée en leur honneur. Tous les 2 novembre, les habitants rendent hommage à leurs ancêtres en musique et en apportant des offrandes au cimetière. Ils y déposent par exemple des friandises, des boissons alcoolisées, ou même des repas copieux. Il leur arrive également de dresser des autels en mémoire de leur famille décédée, en allumant des cierges à côté de leurs photos ou de leurs objets personnels, le tout couvert de fleurs et de fruits.

3- L’intervention des pleureuses aux funérailles en Chine

femmes chinoises qui pleurent
© Depositphotos

Ce n’est pas exactement un rituel funéraire à proprement parler. Toutefois, recourir à des pleureuses professionnelles en Chine durant les obsèques est monnaie courante. Ce métier insolite consiste à manifester une profonde tristesse au moment de la mise en bière et pendant toute la cérémonie funèbre. Ce jeu d’acteurs permet à la famille endeuillée de faire comprendre à tous combien leur être cher était apprécié de son vivant. Comme les Chinois sont réputés pour leur pudeur, ils se libèrent émotionnellement de cette façon, c’est-à-dire par procuration.

4- Le rituel funéraire des Torajas en Indonésie

corps momifié déterré et habillé en Indonésie
© Instagram/@lukman_iskandarr

Les rites funéraires pratiqués par les Torajas de l’île de Sulawesi (en Indonésie) peuvent choquer les Occidentaux. Au mois d’août, cette communauté indonésienne déterre les corps momifiés de leur famille décédée pour les nettoyer, les habiller et les coiffer. Après les avoir parfumés, les intéressés les promènent fièrement dans tout le village afin de leur rendre hommage. Les croyances populaires locales donnent une importance particulière à ce rituel funéraire insolite susceptible d’influer sur les productions agricoles futures.

5- Le cimetière tout en couleurs d’Eklutna

tombes sous forme de maisonnettes en bois à Eklutna
© Instagram/@akkatiea

Les Alaskiens du village russe d’Eklutna érigent des monuments funéraires singuliers, qui rappellent le mix culturel et religieux des orthodoxes amérindiens. Appelées « Maisons des esprits« , les sépultures ressemblent à des maisonnettes en bois, peintes dans des couleurs chatoyantes. Dans ces petites constructions qui surplombent les tombes sont censées reposer les âmes, avant qu’elles ne franchissent les portes de l’Au-delà.

6- L’absence de sépulture des Tibétains de la vallée de l’Himalaya

vautour
Source : Depositphotos

Les Tibétains de la ville chinoise de Lhassa ont une façon très particulière de rendre un dernier hommage à leurs morts. En s’appuyant sur les croyances bouddhistes, ils donnent le corps des personnes décédées en offrande aux vautours. Bien que ces oiseaux s’attaquent à toute sorte de cadavre, ils sont considérés comme des anges (dakinis). Ainsi, ils reflètent le pont entre le ciel et la terre qui facilite le passage dans l’autre monde.

7- Les Jazz funerals en Nouvelle-Orléans

Jazz funeral en Louisiane
D.R.

Avez-vous déjà imaginé un rite funéraire musical après le décès d’un proche qui était un fidèle amateur de jazz ? C’est une coutume appliquée en Nouvelle-Orléans, plus précisément en Louisiane avant l’enterrement, lorsque les familles rendent un dernier hommage aux êtres chers. Celles-ci écoutent des morceaux aux tonalités sombres et solennelles comme dans « Nearer my God to Thee ». Il s’ensuivra des musiques joyeuses et entraînantes comme dans « When the Saints Go Marching In ».

8- Le retournement des morts chez les Malgaches

retournement des morts à Madagascar
© Flickr/@Hery Zo Rakotondramanana

La cérémonie traditionnelle du « famadihana » ou « retournement des morts » fait la particularité de la Grande Île. Les proches des défunts entretiennent les sépultures et les corps dans l’espoir d’être bénis par leurs aïeuls : l’un des rituels funéraires les plus insolites de la liste donc ! Tous les sept ans, ils déterrent quelques cadavres ou ossements pour changer leur linceul. Ils les exposent ensuite dans la rue ou à l’extérieur du caveau familial en chantant et en dansant, dans une ambiance très festive. Après avoir rendu hommage aux ancêtres, les familles procèdent de nouveau à l’enterrement des corps.

9- Les Philippins et leurs cercueils de bois aériens

cercueils suspendus de Sagada
© Depositphotos

À l’entrée du petit village philippin Sagada, plusieurs cercueils joliment décorés sont suspendus sur le flanc d’une montagne. De nombreux anthropologues supposent que ce rite funéraire doit faciliter le transfert de l’âme au ciel, sous les caresses des rayons du soleil. Le défunt reposera également en paix car son corps ne sera pas la cible d’animaux sauvages affamés.

10- Les stèles joliment décorées des Roumains

cimetière joyeux de Săpânța
© Depositphotos

Situé au nord de la Roumanie, le « cimitirulvesel din Săpânța » ou « cimetière joyeux de Săpânța » vaut aussi le détour ! Comptant approximativement 800 tombes bleues richement décorées, il figure parmi les monuments funéraires les plus surprenants du monde. Les cippes funéraires en bois sont surmontes par une ou deux croix, avec un petit toit. Un moment particulier de la vie du défunt (travail, vie en communauté, circonstances de sa mort…) y est gravé. Une épitaphe décrivant sa personnalité (généralement sur un ton humoristique) y est aussi apposée.

Parmi ces rites funéraires insolites relevés sur Internet, lesquels vous ont le plus étonnés ? Faites-nous également part de rituels originaux auxquels vous avez dernièrement assistés afin que nous puissions compléter la liste.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur